La e-cigarette est moins mauvaise pour la santé que le tabac

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Laure De Charette Publié le 9 février 2017 à 16h29
Prescription Cigarette Electronique Royaume Uni Lutte Tabagisme Sante
6%6% de la population française utilise une cigarette électronique

Les utilisateurs de cigarette électronique seraient beaucoup moins exposés aux substances cancérigènes que les fumeurs traditionnels.

C'est du moins une étude britannique qui l'assure. Les anciens fumeurs qui sont passés à la cigarette électronique ont ainsi vu leurs concentrations de produits toxiques dans l’organisme diminuer considérablement.

Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs ont analysé l'urine et la salive de 181 britanniques, à la recherche de traces d'exposition à différentes molécules identifiées comme dangereuses (composés cancérigènes ou suspectés d'endommager le système cardiovasculaire...), et présentes dans le tabac ou les cigarettes électroniques.

Résultat : les anciens fumeurs, quelque soit le substitut nicotinique qu'ils utilisaient depuis plus de six mois, étaient beaucoup moins exposés aux molécules toxiques étudiées que les fumeurs de tabac, mis à part la nicotine.

Pas de vapotage passif

Une autre étude de l'agence Public Health England, rattachée au département de la santé britannique a déjà permis de démontrer que les très faibles dégagements de nicotine de la cigarette électronique ne comporteraient aucun risque de vapotage passif. Elle serait même, selon les chercheurs britanniques, 95 % moins dangereuse pour la santé que le tabac.

Pourtant, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) met en garde les non fumeurs tels les enfants, les adolescents, et les femmes enceintes sur les dégagements de nicotine de la e-cigarette.

En France, l'OMS s'était prononcée en août 2014 en faveur d'une interdiction de la cigarette électronique aux mineurs, et son utilisation avait été interdite dans les lieux publics fermés jusqu'à ce qu'il soit prouvé que la vapeur exhalée n'est pas nocive pour les non fumeurs.

D’après les données du Baromètre santé de l'Inpes réalisé en 2014, 6% de la population des 15-75 ans utilisent l’e-cigarette soit autour de 3 millions de personnes. Ils sont 57,3% à l’utiliser quotidiennement, 30% de manière hebdomadaire et 12,7% moins souvent.

Parmi ces utilisateurs, la majorité consomme aussi du tabac : 75% des utilisateurs de cigarette électronique sont des fumeurs réguliers et 8,4% des fumeurs occasionnels. Sur l’ensemble de la population âgée de 15 à 75 ans, les anciens fumeurs utilisant la cigarette électronique de manière exclusive ne sont que 0,9%, soit environ 400 000 individus.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Journaliste depuis 2005, Laure de Charette a d'abord travaillé cinq ans au service France du quotidien 20 Minutes à Paris, tout en écrivant pour Economie Matin, déjà. Elle est ensuite partie vivre à Singapour en 2010, où elle était notamment correspondante du Nouvel Economiste et où elle couvrait l'actualité politique, économique, sociale -et même touristique !- de l'Asie. Depuis mi-2014, elle vit et travaille à Bratislava, en Slovaquie, d'où elle couvre l'actualité autrichienne et slovaque pour Ouest France et La Libre Belgique. Elle est aussi l'auteur de plusieurs livres, dont "Chine-Les nouveaux milliardaires rouges" (février 2013, Ed. L'Archipel) et "Gotha City-Enquête sur le pouvoir discret des aristos" (2010, Ed. du Moment). Elle a, à nouveau, rejoint l'équipe d'Economie Matin en 2012.

Aucun commentaire à «La e-cigarette est moins mauvaise pour la santé que le tabac»

Laisser un commentaire

* Champs requis