La Mairie de Paris lance une grande opération propreté dans la capitale

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Laure De Charette Modifié le 13 mars 2017 à 10h46
Grande Distribution Gaspillage Alimentaire
500Paris consacre 500 millions d'euros par an à la propreté et à la gestion des déchets.

Le sondage n'est pas récent -il date de 2012-, mais il est révélateur de la mauvaise réputation de Paris en matière de propreté. En 2012 donc, une étude réalisée par le site de voyage Trip Advisor sur le niveau de propreté des grandes villes a classé Paris, parmi 40 villes, à une très modeste 24e place. La Mairie de Paris passe à l'action.

"Une priorité absolue"

La Ville Lumière serait-elle devenue une ville poubelle ? C'est ce qu'on peut lire sur de nombreux forums de touristes, choqués par les détritus abandonnés dans les caniveaux, les mégots jetés au pied des poubelles, les chewing-gums collés sur les fauteuils du métro, les tags effectués sauvagement sur les murs des immeubles haussmaniens et autres canettes de bières flottant dans la Seine.

Cette époque est peut-être en passe d'être révolue. La Mairie de Paris a décidé de faire de la propreté de Paris une de ses priorités. Anne Hidalgo, qui a déjà lancé un premier plan propreté au début de son mandat, vient d'annoncer dans le Journal Du Dimanche de nouvelles mesures pour lutter contre la saleté des rues parisiennes.

"Nous consacrons déjà 500 millions d'euros par an à la propreté et à la gestion des déchets, souligne-t-elle. La situation s'améliore, le nombre de sollicitations a diminué de 57% en deux ans*. Mais force est de constater que Paris n'est pas encore parfaitement propre. Avec mon adjoint Mao Peninou [PS], je veux accélérer, amplifier les efforts. C'est une priorité absolue."

Rats et cendriers

Parmi ces mesures : l'augmentation des effectifs de nettoyage (100 agents supplémentaires) et de répression (le nombre d’inspecteurs verbalisateurs augmentera de près de 50?% d’ici à l’été 2018), la lutte contre les rats (1,5 million d'euros prévus), ou encore la mutiplication des cendriers devant les immeubles de bureaux, les cafés et les magasins pour éviter que les mégots ne se retrouvent par terre.

En ce qui concerne la dératisation, un budget d'1,5 million d'euros lui sera alloué. Ce problème est devenue une urgence notamment car la présence croissante des rongeurs ces derniers mois

D'après le dernier sondage Ifop-JDD d'avril 2016, 61% des Parisiens jugent négativement le bilan municipal en matière de lutte contre la saleté, contre 57% un an plus tôt.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Journaliste depuis 2005, Laure de Charette a d'abord travaillé cinq ans au service France du quotidien 20 Minutes à Paris, tout en écrivant pour Economie Matin, déjà. Elle est ensuite partie vivre à Singapour en 2010, où elle était notamment correspondante du Nouvel Economiste et où elle couvrait l'actualité politique, économique, sociale -et même touristique !- de l'Asie. Depuis mi-2014, elle vit et travaille à Bratislava, en Slovaquie, d'où elle couvre l'actualité autrichienne et slovaque pour Ouest France et La Libre Belgique.Elle est aussi l'auteur de plusieurs livres, dont "Chine-Les nouveaux milliardaires rouges" (février 2013, Ed. L'Archipel) et "Gotha City-Enquête sur le pouvoir discret des aristos" (2010, Ed. du Moment). Elle a, à nouveau, rejoint l'équipe d'Economie Matin en 2012.

Laisser un commentaire

* Champs requis