La « pilule empoisonnée » de Twitter pour empêcher son acquisition par Elon Musk

Par Olivier Sancerre Modifié le 19 avril 2022 à 8h59
Twitter Elon Musk Pilule 1
43,4 MILLIARDSElon Musk met 43,4 milliards de dollars sur la table pour acheter Twitter.

Le conseil d'administration de Twitter n'a pas l'intention de se laisser avaler par Elon Musk. Le patron de Tesla et de SpaceX va en effet devoir avaler une « pilule empoisonnée » s'il veut aller au bout de son projet !

Branle-bas de combat au sein du conseil d'administration de Twitter, depuis qu'Elon Musk a acheté un peu plus de 9% des actions du réseau social, le transformant de fait en premier actionnaire de l'entreprise. La direction a bien proposé à la plus grande fortune du monde un siège à son conseil d'administration, mais cette position l'aurait empêché d'acquérir un plus grand volume de titres. Elon Musk a donc décidé de se lancer dans une offre publique d'achats (OPA) non sollicitée, en mettant 43,4 milliards de dollars sur la table pour obtenir l'ensemble des actions du groupe (la valeur boursière de Twitter tournant autour de 36 milliards).

Opération survie

Une initiative vigoureusement combattue par le conseil d'administration, qui a donc décidé d'activer une « pilule empoisonnée », comme ont dit dans le jargon financier. Il s'agit d'un mécanisme qui « réduit la possibilité qu’une entité, une personne ou un groupe ne prenne le contrôle de Twitter en accumulant des titres sur le marché sans payer à tous les actionnaires une prime appropriée ou sans donner suffisamment de temps au conseil d’administration pour prendre des décisions éclairées ». Le principe est le suivant : dès qu'Elon Musk atteint 15% du capital de Twitter, les autres actionnaires ont la possibilité d'acheter des titres à prix réduit.

Elon Musk pas sûr d'y arriver

Cette « pilule » dilue la position d'Elon Musk au sein du capital de Twitter, et l'oblige à acheter de nouveaux titres plus chers. Si le milliardaire a assuré avoir les fonds nécessaires à son opération, ce plan risque d'être tout de même douloureux pour ses finances personnelles : « je ne suis pas sûr d'arriver à l'acheter », a-t-il d'ailleurs admis en fin de semaine dernière. Elon Musk a l'intention de sortir Twitter de la Bourse et de réduire la modération sur le réseau social, jugée trop corsetée selon lui.

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.

Aucun commentaire à «La « pilule empoisonnée » de Twitter pour empêcher son acquisition par Elon Musk»

Laisser un commentaire

* Champs requis