La remise sur le carburant pourrait être prolongée

2,17 EUROS
Le prix du litre de diesel, sans la remise, était de 2,17 euros la
semaine dernière.

La remise carburant de 18 centimes le litre pourrait être au cœur des débats durant la discussion sur le texte de loi concernant le pouvoir d'achat. La mesure peut-elle être prolongée ?

Pour les automobilistes, cette mesure a été une petite bouée de sauvetage pour leur pouvoir d'achat. Depuis le 1er avril, ils bénéficient en effet d'une remise de 18 centimes dans les stations service sur chaque litre de carburant acheté. Malgré cette aide, le litre d'essence tourne toujours autour de 2 euros. C'est pourquoi beaucoup plaident pour sa prolongation, au delà de fin septembre. Alors que le projet de loi sur le pouvoir d'achat est en discussion à l'Assemblée nationale, un compromis pourrait être trouvé sur sa prolongation.

Recherche de compromis

Bruno Le Maire a en effet laissé entendre que des propositions de compromis pourraient être faites par « d'autres forces politiques ». Au micro de RTL, le ministre de l'Économie a expliqué : « Est-ce qu’il faut la prolonger, l’augmenter… Nous verrons quelles sont les propositions ». Il ne veut pas fermer la porte « du moment où nous restons dans le cadre budgétaire que j’ai indiqué ». Pas question en revanche d'une baisse massive des taxes sur les énergies fossiles, comme le réclame une partie de l'opposition de gauche, ce qui serait « contraire à nos engagements de finances publiques ».

Rester dans le cadre

La majorité présidentielle est devenue une majorité relative à l'Assemblée. Le gouvernement n'a donc pas d'autre choix que de s'appuyer sur les oppositions pour faire passer ses textes. « Un esprit de compromis, c’est être capable de renoncer à certaines choses, d’en prendre d’autres… », a détaillé le ministre. Mais il place le cadre : « Pour que le compromis ne soit pas le renoncement, il faut un cadre qui est le respect des finances publiques, le respect du climat, et le soutien à ceux qui travaillent ».


A découvrir