Ne lavez pas la voiture, un autre nuage de sable du Sahara arrive

Stephanie Haerts Economie Matin
Par Stéphanie Haerts Modifié le 29 mars 2022 à 7h15
Laver Voiture Nouveau Nuage Sable Sahara
30Un nouvel épisode de sable en provenance du Sahara est attendu jusqu'au 30 mars sur la France.

Depuis samedi 26 jusqu'à mercredi 30 mars, un nouveau nuage de sable venant du Sahara, va de nouveau se déposer sur les trottoirs mais aussi les véhicules. Si vous aviez prévu de laver votre voiture, attendez donc quelques jours.

Du sable du Sahara qui recouvre les voitures

Mauvaise nouvelle si vous venez de peaufiner le lavage de votre voiture ce week-end, un nouveau nuage de sable venu du Sahara va de nouveau toucher l’Hexagone et recouvrir les véhicules d’une fine particule comme cela s’est déjà produit à la mi-mars. L’Occitanie, la région Provence-Alpes-Côte d’Azur et la Nouvelle Aquitaine devraient être concernées.

Le nuage devrait remonter jusqu’à Lyon. « Un nouvel épisode de poussières désertiques est attendu ce weekend, près de la Méditerranée, mais avec une intensité nettement moins qu’il y a 10 jours », a indiqué Météo-France sur Twitter.

Des nuages de sable de plus en plus réguliers en France

Ce phénomène nommé sirroco en France mais aussi « calima » en Espagne est de plus en plus fréquent. Il est causé par des vents chauds venant du désert du Sahara et contenant essentiellement de la poussière de sable. Ce phénomène pourrait être la conséquence du réchauffement climatique. Paul Marquis, le patron d’e-météo service, a expliqué au Parisien que « les dépressions passent plus près du Maghreb qu’avant, il va falloir peut-être s’y habituer ».

Même si cette poussière peut en énerver certains, elle n’entraîne pas de problèmes de santé. Cependant, la qualité de l’air est perturbée. « La dégradation de l’air associée est bien sûr surveillée », indiquait Météo-France lors du précédant nuage. Des particules fines se retrouvent en effet dans le sable qui arrive en France et peuvent alors être inhalées et affecter les poumons.

Stephanie Haerts Economie Matin

Rédactrice dans la finance et l'économie depuis 2010. Après un Master en Journalisme, Stéphanie a travaillé pour un courtier en ligne à Londres avant d'écrire pour Economie Matin.

Aucun commentaire à «Ne lavez pas la voiture, un autre nuage de sable du Sahara arrive»

Laisser un commentaire

* Champs requis