Le « Cheers » d’Afflelou

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Elisabeth Guedel Modifié le 1 mai 2012 à 5h11

Eco Digest du 1er mai 2012 (3) - Deux fonds d’investissements lorgnaient sur les lunettes Afflelou et c’est le britannique Lion Capital qui l’emporte. Le fonds londonien est sur le point d’obtenir plus des trois quarts du capital de l’opticien par le rachat des parts de Bridgepoint (57 %) et d'Apax partners (20 %). Ne manquerait que le feu vert des autorités européennes de la concurrence pour boucler la transaction en juin. Bain Capital était aussi sur les rangs pour le rachat du lunetier, mais la dernière offre de Lion Capital, un gourmand des marques françaises (rachat de Materne en 2004 - revendu depuis -, des surgelés Picard en 2010), a eu la préférence du groupe. Alain Afflelou conservera moins du quart du capital restant (22 %). Le fondateur compte bien garder les rênes de sa marque... pas question de transformer le “Tchin Tchin" d’Afflelou en “Cheers”.

Coca-Cola et Monster Beverage ne vont pas trinquer ensemble. Du moins, pas tout de suite. Le leader mondial des sodas, distributeur de Monster, dément vouloir racheter le fabricant de boissons énergisantes, contrairement aux informations du Wall Street Journal. L’an dernier, les deux entreprises avaient entamé des discussions sans qu’aucune décision de rachat n’en soit sortie. L'acquisition de Monster Beverage, 11 milliards de dollars (8 millions d'euros) de capitalisation boursière, serait la plus importante jamais réalisée par le géant d'Atlanta.

Aucun commentaire à «Le « Cheers » d’Afflelou»

Laisser un commentaire

* Champs requis