Le pétrole des Émirats arabes unis pour compenser la fin des approvisionnements russes

Par Olivier Sancerre Modifié le 7 juin 2022 à 14h19
Petrole France Emirats 1
0,2%Le produit intérieur brut de la France s'est contracté de 0,2% au premier trimestre 2022.

Trouver un remplaçant au pétrole russe, c’est l’obsession du moment dans toutes les capitales européennes. Pour la France, Bruno Le Maire a peut-être trouvé le bon partenaire.

La France discute actuellement avec les Émirats arabes unis pour compenser la fin programmée de la quasi-totalité de l’approvisionnement en pétrole russe. C’est l’indication de Bruno Le Maire au micro d’Europe 1. Les discussions avec le riche pays producteur de pétrole sont « déjà engagées », a assuré le ministre de l’Économie qui a affirmé : « Il faut que nous trouvions une alternative au pétrole russe ». La France défend « une politique d’indépendance énergétique vis-à-vis de Vladimir Poutine ».

Indépendance énergétique

Ces déclarations interviennent quelques jours après la mise au point d’un sixième paquet de sanctions contre la Russie. Parmi les mesures décidées le 30 juin dernier par l’Union européenne, se trouve la fin des approvisionnements par bateau, ce qui représente les deux tiers des importations de pétrole russe. L’acheminement par oléoduc a été autorisé temporairement pour satisfaire la Hongrie dont les positions pro-russes sont une épine dans le pied de l’UE.

La France gère mieux l’inflation

Le pétrole des Émirats arabes unis suffira-t-il pour compenser l’arrêt de l’or noir russe ? Il faudra probablement d’autres partenaires pour faire face à la demande. Sur un autre dossier tout aussi brûlant, celui de la hausse des prix, Bruno Le Maire a tenu à affirmer que la France était le pays européen qui avait le mieux géré l’inflation notamment grâce au bouclier tarifaire. Il s’est aussi félicité de la solidité de l’économie française.

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.

Aucun commentaire à «Le pétrole des Émirats arabes unis pour compenser la fin des approvisionnements russes»

Laisser un commentaire

* Champs requis