Les créateurs face à de nouveaux défis

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Partenaire Modifié le 21 octobre 2020 à 20h36
Createurs Nouveaux Defis

Depuis le déconfinement au mois de mai, les commerçants et autres entrepreneurs retrouvent petit à petit leur clientèle. Mais nombreux sont ceux qui ont vu leur chiffre d’affaires baisser de manière drastique, et qui risquent de ne pas survivre à un nouveau confinement ou de nouvelles restrictions.

Il est clair, que ce n’est pas “business as usual” comme le dise les anglais, comprendre : comme à son habitude. En effet, plusieurs mois après la réouverture, les commerçants constatent une amélioration de la fréquentation. Mais, ils expliquent que dans le meilleur des cas, il faudra plus d’un an avant un vrai retour à la normale.

Parmi les plus touchés, on trouve les créateurs, et notamment ceux qui vivent grâce aux marchés et salons.

De nombreuses annulations

Quand on parle de créateurs, on parle de ceux qui font des bijoux, des vêtements, des accessoires de maroquinerie ou encore des objets de décoration ou d’art pour ne donner que quelques exemples. Le marché de la création est assez vaste, et de nombreux français en tirent un revenu. Même si beaucoup vendent en ligne, on trouve encore un grand nombre de créateurs sur les marchés, les salons et dans les boutiques dites « de créateurs ».

Tous les marchés, salons et autres évènements qui devaient avoir lieu entre mars et juin 2020 ont été annulés, et les boutiques se sont retrouvés fermées. Depuis le mois de juin, certains évènements ont pu avoir lieu, et les boutiques retrouvent peu à peu leurs clients.

Cependant, il faut noter que sur les marchés et salons, on trouve d’habitude beaucoup de touristes, ce qui était moins le cas cette année. De plus, même la clientèle locale ne s’est pas toujours déplacée par crainte ou parce qu’il n’était pas clair qu’un évènement avait lieu. En effet, beaucoup de consommateurs pensaient que tous les marchés de créateurs étaient annulés.

Les boutiques, qui se trouvent pour une grande partie dans des lieux touristiques, ont certes eu des clients, mais pas forcément les mêmes que les années précédentes. Surtout dans les grandes villes, le manque de touristes asiatiques et américains s’est fait ressentir. Ce sont souvent les touristes étrangers qui ont le panier moyen le plus élevé. Ce sont des personnes qui utilisent souvent le tpe SumUp, éliminant ainsi le besoin d'utiliser des billets et des pièces en euros.

Un peu d’espoir

Même si certaines villes et villages ont d’ores et déjà annoncé que le marché de Noël n’aura pas lieu cette année, il reste une lueur d’espoir pour les créateurs. Tout d’abord on a pu constater l’ouverture de nouvelles boutiques de créateurs qui, nous l’espérons, attireront les consommateurs à la recherche de cadeaux de Noël. De plus, dans les régions où le virus circule peu, il est possible que des marchés de Noël soient organisés pour aider les créateurs locaux.

Lors de ces évènements, le fait d’avoir un SumUp lecteur cb peut influencer le panier moyen des clients. Ainsi, le visiteur qui n’a pas amené beaucoup de liquide peut tout de même se faire plaisir, et regardera un peu moins les montants qu’ils dépensent.