Les tarifs des assurances ne vont pas (vraiment) augmenter en 2016

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Laure De Charette Publié le 21 octobre 2015 à 21h49
Contrat Assurance Habitation
600En moyenne, les Français paient 600 euros de prime d'assurance automobile par an.

Voiture, appartement, mieux vaut bien s’assurer en amont, plutôt que se retrouver le bec dans l’eau après un pépin. D’autant que l’an prochain, les tarifs des assurances automobile et multirisques habitation devraient rester à peu près stables.

Impossible d'augmenter les tarifs

C’est ce qu’il ressort du le baromètre du cabinet Facts & Figures, spécialisé dans l’assurance.

Commençons par les tarifs des assurances auto : ils devraient augmenter de 0,5 % à 1 % seulement. En moyenne, les Français paient 600 euros de prime d'assurance par an, selon le baromètre de l'assurance auto publié en 2014 par Hyperassur.com et Voitures.com. Le tarif dépend de très nombreux paramètres : l'âge du conducteur, son expérience au volant, ses éventuels problèmes de vue et son historique.

"Aujourd’hui, la profession ne peut plus se permettre d’augmenter davantage ses tarifs, sinon les clients résilient ou renégocient leur contrat, ce qui entraîne une baisse du chiffre d’affaires" explique le président et fondateur du cabinet.

Reste à savoir si à prix (quasi) égal, les garanties seront les mêmes ou si elles seront moindres.

La fuite des clients

Côté multirisques habitation, la tendance est également à la stagnation, avec des hausses moyennes très modérées de l’ordre de 1 à 2 %.

Alors même que ces dix dernières années, ils n’ont cessé d’augmenter. Là encore, "les assureurs qui augmentent leurs tarifs perdent des clients, donc les prix devraient stagner", indique l’expert.

En revanche, la hausse pourrait atteindre 5 % ou davantage pour les biens immobiliers plus exposés, situés notamment dans des zones inondables.

Il faut savoir que lorsque l’on loue un appartement non meublé, la souscription d’une assurance habitation est obligatoire. En effet, tout locataire doit être assuré pour les risques locatifs en cas d’incendie, d’explosion ou encore de dégât des eaux.

Cette année déjà, les hausses tarifaires en la matière avaient été limitées.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Journaliste depuis 2005, Laure de Charette a d'abord travaillé cinq ans au service France du quotidien 20 Minutes à Paris, tout en écrivant pour Economie Matin, déjà. Elle est ensuite partie vivre à Singapour en 2010, où elle était notamment correspondante du Nouvel Economiste et où elle couvrait l'actualité politique, économique, sociale -et même touristique !- de l'Asie. Depuis mi-2014, elle vit et travaille à Bratislava, en Slovaquie, d'où elle couvre l'actualité autrichienne et slovaque pour Ouest France et La Libre Belgique.Elle est aussi l'auteur de plusieurs livres, dont "Chine-Les nouveaux milliardaires rouges" (février 2013, Ed. L'Archipel) et "Gotha City-Enquête sur le pouvoir discret des aristos" (2010, Ed. du Moment). Elle a, à nouveau, rejoint l'équipe d'Economie Matin en 2012.

Aucun commentaire à «Les tarifs des assurances ne vont pas (vraiment) augmenter en 2016»

Laisser un commentaire

* Champs requis