La Ligue 1 française est-elle en train de vivre une véritable révolution ?

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Philippe David Modifié le 21 juillet 2013 à 12h59

On pouvait légitimement se poser la question lorsque, il y a deux ans , QSI a racheté le Paris Saint Germain et que le milliardaire russe Dimitri Rybolovlev a racheté l'AS Monaco qui venait d'être reléguée en Ligue 2 après 34 années passées dans l'élite.

On en est certain aujourd'hui après le retour du club de la Principauté en Ligue 1 quand on voit comment les deux clubs « se tirent la bourre » sur le marché des transferts, un peu à la manière du Real et du Barça outre Pyrénées ou de Manchester United et de Chelsea de l'autre côté de la Manche.

Dès le début du mercato, les monégasques avaient frappé très fort en recrutant tous azimuts pour un montant total de 139 millions d'euros avec, pour point d'orgue, l'arrivée sur le rocher d'un des deux meilleurs attaquants du monde, le colombien Radamel Falcao dont le seul transfert représentait le record dans l'histoire du football français puisque atteignant 60 millions d'euros !

Englué dans ses problèmes d'entraîneurs (départ de Carlo Ancellotti et arrivée de Laurent Blanc), le PSG avait pris du retard sur les monégasques mais la riposte ne s'est pas faîte attendre avec l'arrivée de l'alter ego de Falcao dans les « serial buteurs » du football mondial, l'uruguayen Edinson Cavani qui a signé mercredi pour un montant de transfert de 64 millions d'euros, nouveau record dans l'histoire du football français. Et ce n'est certainement que le début, les parisiens ayant d'autres pistes en cours ( le milieu de terrain De Rossi, sous contrat avec l'AS Rome est maintenant en tête de liste).

Bref, les deux futurs cadors de la Ligue 1 recrutent comme l'an dernier en Italie pour Paris et dans la péninsule ibérique pour un Monaco redevenu actif sur le marché des transferts suite à son retour en Ligue 1. Inutile de dire que c'est un peu le monde à l'envers, les clubs français ayant l'habitude d'être « pillés » de leurs meilleurs joueurs depuis le fameux arrêt Bosman qui date de 1995.

Les deux clubs étaient d'ailleurs en concurrence pour le transfert du très prometteur Lucas Digne, l'arrière gauche de Lille devenu Champion du Monde des moins de 20 ans avec les Bleuets samedi dernier, et c'est le PSG qui a raflé la mise en faisant signer ce grand espoir pour cinq ans qui, sans la montée en puissance de ces deux clubs, serait certainement parti à l'étranger dès cette saison. Après Digne jeudi, c'est un autre défenseur de 19 ans, le brésilien Marquinhos, qui évoluait à la Roma, qui a signé pour cinq ans et 32 millions d'euros vendredi. Malgré ces nouveaus transferts, Monaco mène toujours 139 millions à 111, la bataille est donc loin d'être terminée.

Inutile de dire que cette nouvelle donne est le commencement d'une nouvelle ère pour le football professionnel en France qui va, en étant tiré par ses deux locomotives, devenir « bankable » au niveau mondial , ce qui va augmenter les revenus publicitaires et les droits télé qui avaient diminué de 61 millions d'euros lors de la dernière négociation concernant les années 2012-2016. La preuve ? La Ligue de Football Professionnel a vendu la semaine dernière au groupe média russe VGTRK les droits de la Ligue 1 qui sera diffusée pour la première fois dans ce pays, pour partie en clair et pour partie en crypté.

Il faut dire qu'avec Falcao, Cavani et Ibrahimovic, qui sont les trois meilleurs attaquants du monde, dans notre championnat, le spectacle est garanti et promet d'être magnifique à regarder. En attendant l'arrivée d'autres Stars, ce qui ne saurait tarder.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Philippe David, 46 ans, est cadre dirigeant à l'international, auteur de plusieurs livres politiques dont le dernier, « De la rupture aux impostures », est sorti en 2012 aux éditions du Banc d'Arguin.Il est également chroniqueur sur Sud Radio.

Laisser un commentaire

* Champs requis