Livret A : le plafond non relevé et la rémunération baissée ?

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Publié le 26 mai 2014 à 6h56

Le Livret A va-t-il perdre tout son intérêt pour les épargnes des Français ? Si le gouvernement poursuit dans sa réforme le risque est grand car non seulement le plafond ne devrait pas être relevé, mais qui plus est son taux de rémunération pourrait bien baisser. En tout cas Manuel Valls n’exclue pas cette possibilité.

Relever le plafond du Livret A : une promesse de campagne de François Hollande

Le livret A reste une des épargnes préférées des Français même si son taux de rémunération a baissé depuis quelques années. Exempt d’impôts, il a un plafond au-delà duquel on ne peut plus verser d’argent (mais qui peut être dépassé grâce aux intérêts).

Lors de la campagne présidentielle de 2012, François Hollande avait promis, parmi d’autres choses, que ce plafond allait être relevé afin de financer la construction de logements sociaux. Deux ans après son élection, et au lendemain d’une cuisante défaite aux élections européennes, cette promesse de campagne du PS ne tient plus.

Bien que rien ne soit encore fixé par le gouvernement, il semblerait que ce dernier ait abandonné l’idée de faire passer le plafond du Livret A à 30 600 euros, soit le double du plafond en vigueur lors de la campagne présidentielle.

Toutefois, entre temps, le plafond a effectivement été relevé par tranches de 25% (en octobre 2012 et en janvier 2013) pour atteindre 22 950 euros. Cette somme n’est cependant atteinte que par 8% des détenteurs de Livret A qui auraient été les seuls réellement concernés par une hausse du plafond.

Manuel Valls pourrait baisser le taux de rémunération

Si la hausse du plafond intéressait moins d’un détenteur de Livret A sur dix en France, la question de la rémunération de ce produit d’épargne concerne tout le monde.

Pour faire plaisir aux citoyens, il aurait fallu augmenter le taux de rémunération qui est bien loin des 4,5% en vigueur lors de sa création en 1986 ou encore des 4% en vigueur en 2008. Actuellement, son taux de rémunération est de 1,25%, taux en vigueur depuis le 1er août 2013 conséquence de la seconde baisse depuis l’arrivée de François Hollande au pouvoir (la première ayant eu lieu en février 2013).

D’après ce qu’a déclaré ce lundi 26 mai 2014 au matin Manuel Valls aux micros de RTL, le taux de rémunération pourrait subir une ultérieure baisse pour passer à 1%. Ce serait alors le taux de rémunération le plus bas jamais enregistré pour le Livret A. Cette baisse avait d'ailleurs été demandée par la Banque de France le 15 janvier 2014 mais Bercy avait, à l'époque, répondu d'un "Non" sec à Christian Noyer, gouverneur de la Banque de France.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013. Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio