Les loot boxes, un phénomène de mode dangereux chez les jeunes britanniques

Par Quitterie Desjobert Modifié le 24 décembre 2020 à 9h47
Loot Boxes Addiction Jeu Britanniques
22 EUROS10% des jeunes britanniques estiment dépenser entre 12 et 22 euros par semaine en loot boxes.

La Gambling Health Alliance a mené une enquête sur l'incidence de l'achat de loot boxes sur le comportement des jeunes britanniques.

Les loot boxes, véritable jeu de hasard

L'étude de la Gambling Health Alliance met en avant les habitudes de jeux des jeunes britanniques et notamment leur comportement face aux loot boxes. Les loot boxes ou « coffre-fort » en anglais est un système d'avantages aléatoire payant dans un jeu vidéo. Pour être plus clair, le joueur achète une loot box sans savoir ce qu'il y aura dedans. Pour mieux comprendre, prenons un exemple qui parle à tout le monde : les viennoiseries. Les loot boxes, c'est comme si votre boulanger vous vendait un sac fermé en vous disant que vous pouvez y trouver un pain au chocolat, ou un croissant, ou un palmier... mais sans vous garantir ce que vous y trouverez, et donc sans vous garantir que vous serez satisfait de votre achat. L'avantage que vous y trouverez ne sera pas forcément aussi formidable, vous pourrez trouver une simple chouquette ou un assortiment de plusieurs viennoiseries, c'est le sort qui en décidera.

Mais revenons à nos jeunes britanniques et l'étude de la Gambling Health Alliance. Cette dernière met en avant les dangers des loot boxes qui s'apparentent plus à un jeu de hasard qu'à une aide payante. Ainsi, parmi les jeunes sondés, 23% âgés de onze à seize ans confirment avoir déjà dépensé de l'argent pour s'acheter des loot boxes. La Gambling Health Alliance relève deux problèmes majeurs de ces achats fait part de jeunes mineurs : les problèmes d'addiction et les problèmes d'endettement et/ou de vol pour se procurer les loot boxes.

Addiction, endettement, vol, les loot boxes posent problème

Parmi les jeunes qui déclarent acheter des loot boxes, 27% estiment que leur fréquence est mensuelle et 11% qu'elle est quotidienne. Une quotidienneté qui peut s'expliquer par une addiction au jeu pour ces jeunes. Le fait d'acheter sans savoir ce qu'il y a dans la loot box est d'abord grisant, on peut tomber directement sur l'objet que l'on souhaitait, ce qui provoque une euphorie et une envie de rejouer pour gagner encore des avantages que l'on souhaiterait avoir et si l'on perd, on va vouloir continuer à jouer pour gagner. Les loot boxes ont le même effet de dépendance que les jeux d'argent, comme le loto ou même un simple jeu à gratter, lorsque l'on gagne, on a tendance à réinvestir en espérant gagner plus.

Autre problème alarmant pour ces jeunes, leur rapport avec l'argent qui devient malsain du fait de cette dépendance. 31% des jeunes acteurs britanniques avouent ne pas savoir à combien s'élèvent leurs dépenses totales pour les loot boxes. Un pourcentage élevé et alarmant. 10% des joueurs estiment dépenser 11 à 20 livres par semaine soit environ 12 et 22 euros. Une somme qui dépasse les 1.000 livres annuels pour ces jeunes. La question du financement se pose et c'est là que le bât blesse un peu plus. 13% des jeunes britanniques âgés de 11 à 16 ans qui achètent des loot boxes avouent s'être endettés pour pouvoir se procurer ces pochettes surprises. Encore pire, 15% d'entre eux avouent avoir voler de l'argent à leurs parents.

Ainsi, dans les conclusions de son étude, la Gambling Health Alliance alerte sur les dangers de cette pratique pour les jeunes. Alors que le gouvernement prévoit de se pencher sur le sujet, la Gambling Health Alliance appelle au changement : « Si un produit ressemble à un jeu d'argent et se ressent comme un jeu d'argent, il doit être réglementé comme un jeu d'argent ».

Journaliste économique et politique

Aucun commentaire à «Les loot boxes, un phénomène de mode dangereux chez les jeunes britanniques»

Laisser un commentaire

* Champs requis