Faut-il changer de modèle économique dans la vente de lunettes ?

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Marc Adamowicz Publié le 18 septembre 2013 à 17h57

Ce n'est pas sur la Sécurité Sociale que pèse le plus le coût des lunettes et lentilles des Français, avec un coût annuel de 200 millions d'euros, mais sur les Français eux-mêmes ! en France les lunettes coûtent 50% plus cher qu'en Allemagne, ce qu'il faut c'est revoir totalement le modèle économique de la distribution de ces produits de santé publique.

Le mode de distribution par Internet apporte une structure de coût de distribution réduit par rapport aux magasins physiques. Ce modèle idéal convient très bien aux Français qui l'ont essayé, si on en juge par leurs commentaires très positifs. Il est ainsi possible de vendre des lunettes correctrices et des lentilles de vue à des prix inférieurs de 40% à ceux des opticiens traditionnels.

Avec ce modèle, les prix ne sont pas adaptés en fonction du montant du remboursement de la mutuelle du client, ce qui évite l'inflation régulière du prix des cotisations pour les ceux-ci.
Plus de transparence des tarifs génère une plus grande accessibilité pour tous !

Avec la distribution par internet, il est possible d'afficher des prix clairs sur les montures et surtout sur les verres, qui ne peuvent pas être modifiés à la tête du client et qui sont les mêmes quelle que soit la correction visuelle. La distribution de lunettes par Internet ne permet pas de frauder. Or, la fraude coûte aujourd'hui plusieurs dizaines de millions d'euros par an pour les complémentaires santé. Ce coût est bien sûr répercuté sur les cotisations payées par les assurés.

Depuis 2010, Happyview est agréé par le réseau de soin Santéclair qui promeut des offres de soin efficientes et économiques. Encore une preuve que la distribution de produits d'optique par Internet a toute sa place dans les solutions pour faire baisser les prix tout en maintenant un haut niveau de qualité des produits et services optiques.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Marc Adamowicz, 44 ans, est diplômé de l'ESSEC. Il débute sa carrière en 1992 dans l'animation de réseaux de distribution. D'abord chez Jeff de Bruges, puis il pilote le développement marketing et commercial jusqu'en 1998 de l'enseigne Opticiens KRYS. A partir de 1998, il poursuit sa carrière dans le conseil et l'industrie. De retour dans l'optique, Marc Adamowicz fonde en 2009 Happyview.fr, le premier site Internet de vente de lunettes de vue agréé par la sécurité sociale.

Aucun commentaire à «Faut-il changer de modèle économique dans la vente de lunettes ?»

Laisser un commentaire

* Champs requis