Lutte contre la corruption : la France peut mieux faire

Par Olivier Sancerre Modifié le 3 décembre 2013 à 15h27

Quels sont les pays les plus corrompus de la planète ? À cette question, Transparency International apporte une réponse et la France a encore des progrès à faire.

L'arme de l'ONG allemande est l'indice de perception de la corruption (IPC), qui permet de mesurer le « niveau de corruption » des pays et de les comparer. Il est réalisé pour 177 pays à partir de sondages et d'études. La France figure à la 22ème place dans le monde, et à la dixième seulement dans l'UE - en l'espèce, le Danemark est le bon élève de la classe européenne et mondiale, en tandem avec la Nouvelle-Zélande.

La France, élève moyenne

Les Français sont impitoyables envers leurs élites : pour 90% d'entre eux, les partis politiques sont les plus touchés par le phénomène. Les « affaires » qui frappent le personnel politique, à l'instar des dossiers Cahuzac ou Woerth-Bettencourt, sapent la confiance et donnent une image épouvantable des dirigeants. En terme de corruption, l'image des partis les placent devant les entreprises et les médias.

Cependant, tout n'est pas sombre. Transparency International salue le bilan « globalement positif » des lois sur la transparence adoptées depuis l'élection de François Hollande. L'association regrette néanmoins que les déclarations de patrimoine ne soient pas rendues publiques, tout comme les dons faits aux élus.

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.

Aucun commentaire à «Lutte contre la corruption : la France peut mieux faire»

Laisser un commentaire

* Champs requis