12 septembre 2017 : première grève de l’ère Macron ?

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 28 juin 2017 à 6h40
Manifestation Reforme Code Travail Cgt
80%Plus de 80 % des contrats de travail en France sont des CDI

Si Emmanuel Macron peut profiter de l’été pour parfaire sa réforme du Code du Travail, qu’il veut mener par le biais d’ordonnances, il devra faire gaffe à la Rentrée 2017. La CGT a déjà annoncé qu’elle ne laissera pas le gouvernement faire ce qu’il veut et prévoit une première « journée d’action » pour le mardi 12 septembre 2017. La première d’une longue série ?

La CGT dénonce le manque de dialogue social

Dans un communiqué de presse diffusé le 26 juin 2017, la CGT pré-annonce le climat qui va régner à la Rentrée 2017 : un climat de contestation sociale, peut-être comme celui qui avait précédé l’adoption, par le biais de multiples 49.3, de la Loi Macron. Cette fois, ce ne sera pas Emmanuel Macron ministre de l’Economie mais Emmanuel Macron président de la République qui sera visé.

La CGT appelle en effet les Français à manifester contre la réforme du Code du Travail prévue par Emmanuel Macron et critique un dialogue social pipé d’avance ». Le syndicat déclare même qu’il refuse « d’entendre dire fin septembre que les ordonnances auraient été co-élaborées ». Et il compte le faire savoir en lançant, le mardi 12 septembre 2017, la première journée de mobilisation contre la réforme.

Des points vivement critiqués par le syndicat

Sur la réforme, la CGT a un avis bien tranché : elle est « pire que la précédente », à savoir la Loi Travail déjà fortement combattue dans la rue, sans succès. En particulier, l’extension du CDI de chantier, ou CDI de mission, à d’autres branches poserait problème pour le syndicat. Ce point de la réforme a déjà été critiqué comme mettant un terme au CDI tel qu’on le connaît.

D’autres points posent problème et la Rentrée 2017 s’annonce déjà comme une nouvelle période de contestation sociale.

Laisser un commentaire

* Champs requis