Madelin : Pour relancer la France il faut stopper l’assistanat aux entreprises

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Time To Sign Off Publié le 16 décembre 2014 à 6h09

Madelin donne une interview à Atlantico. Pas exactement du prêt-à-penser. Résumé.

La politique actuelle ? De la "droiche patronale" (droite + gauche + patronat) : elle consiste à retrouver de la compétitivité non plus en dévaluant la monnaie (on ne peut plus), mais en faisant payer les salariés (= baisse du coût du travail) en y ajoutant de l'austérité publique. Ça s'appelle "une purge" (et ça ne marche pas : cf. Grèce, Espagne, Portugal) et c'est le contraire du libéralisme qui est "un fortifiant".

Que faut-il faire ? Libérer la croissance, et pour ça, "il faut une fiscalité du capital compétitive et une fiscalité incitative pour les 200 à 300.000 personnes qui sont les artisans de la croissance".

Où trouver l'argent ? Accrochez-vous : dans les subventions aux entreprises ! "Parce que la vraie facture de l'assistanat en France, c'est celle de l'assistanat des entreprises. Nous allons bientôt avoir 150Md de subventions à l'économie et aux entreprises dans ce pays. Ce montant représente l'équivalent de l'impôt sur les sociétés, plus l'impôt sur le revenu, plus les charges sociales patronales. C'est cette manne d'assistanat qu'il faut reprendre, pour remettre le patronat au travail." Madelin. Pas Mélenchon. Juré.

Et aussi : "L'acceptation des inégalités est inversement proportionnelle à la croissance. Si mon revenu double tous les 10 ans, j'accepte très bien les inégalités de ceux qui nous conduisent."

Pour lire plus d'articles inratables de l'actualité qui buzz,

rendez-vous sur le site de notre partenaire Time To Sign Off

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Time To Sign Off, c'est le mail qu'il faut lire tous les soirs en quittant le travail (ou sur le chemin du retour pour rentrer chez vous) afin d'animer vos dîners ou de briller le lendemain devant la machine à café ! 

Laisser un commentaire

* Champs requis