Le rachat de Bio c’Bon suscite toutes les convoitises

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Ludivine Canard Modifié le 24 août 2020 à 10h17
Subventions Aides Biologique Agriculture Terres
178 MILLIONS D'EUROSBio c'Bon a réalisé 178 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2018.

La crise du coronavirus aura été la goutte de trop pour la chaîne de magasins biologiques «Bio c'Bon ». Mais plusieurs groupes de grande distribution et acteurs du secteur seraient intéressés pour racheter une partie des 115 magasins du groupe, de quoi redonner le sourire au numéro trois des spécialistes du bio.

Bio c’Bon : 5 groupes intéressés

Après des négociations exclusives difficiles avec la famille Zouari, actionnaire de Picard, le groupe fait l’objet d’une procédure de cession accélérée auprès du tribunal de commerce selon le magazine LSA. L’objectif est de permettre aux acteurs qui avaient manifesté leur intérêt de déposer une offre de reprise formelle.

La famille Zouari maintient toutefois son offre, mais devra faire face à quatre autres groupes eux aussi intéressés par le rachat du groupe Bio c’ Bon : La Vie Claire, Biocoop, Carrefour et Casino précise le magazine LSA. La société de Moez-Alexandre Zouari aurait cependant un avantage puisqu’elle propose de reprendre les magasins, le siège et 90% des salariés soit 1.350 sur les 1.500 salariés. Les concurrentes auraient fait des offres partielles avec des reprises plus faibles.

Bio c’est Bon : en difficulté face à la concurrence

Le groupe n’avait jamais caché ses difficultés. Dans un communiqué du 20 mars 2020, il explique les raisons de son impasse. « L’année 2019 a été une année pleine de défis pour le Groupe Bio C’ Bon dont les points de vente sont essentiellement installés au centre des grandes villes. Le Groupe a dû faire face d’une part à des mouvements sociaux qui ont significativement affecté les centres-villes et modifié les habitudes de consommation et, d’autre part, à l’accroissement de la concurrence de la grande distribution sur le marché de la consommation biologique » justifie le groupe dirigé depuis 2008 par Thierry Brissaud.

Avec une croissance annuelle qui dépasse les 20% dans l’Hexagone, le marché du bio suscite donc les intérêts. Depuis quelques années, la grande distribution, c'est elle aussi mise au bio. En 2017, Carrefour a réalisé un chiffre d’affaires de 1,2 milliards d’euros sur le créneaux du bio. Parallèlement, les ventes les magasins spécialisés comme Biocoop ou La Vie Claire ont stagné.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Ludivine Canard est étudiante en école de journalisme à Paris. Elle a été stagiaire pour le Figaro économie et planet.fr.  Suivez-la sur Twitter : @CanardLudivine  

Aucun commentaire à «Le rachat de Bio c’Bon suscite toutes les convoitises»

Laisser un commentaire

* Champs requis