Draghi va quitter la BCE. Etape 1.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Time To Sign Off Publié le 14 janvier 2015 à 7h59

Oubliez la "Grexit" (sortie de la Grèce de l'euro) et préparez-vous à la "Draexit" (sortie de Draghi de la BCE). Si le terme est de nous (et on ne vous cachera pas qu'on en est péniblement fiers), la prédiction est du chief economist de Saxo Banque, Steen Jakobsen. Il l'a énoncée le 10 décembre dernier et elle pourrait bien être en train de se réaliser.

Aujourd'hui, le Président italien Giorgio Napolitano, 89 ans, a annoncé sa démission. Jakobsen l'avait prévu... mais c'est la suite qui est intéressante. Selon lui, Renzi, qui a besoin d'un soutien incontestable pour faire passer ses reformes éco qui patinent, va appeler Draghi pour succéder à Napolitano (c'est effectivement LE casting de rêve)...

... et Draghi va accepter, car il est de plus en plus contesté au sein de la BCE, où son interventionnisme est perçu comme du laxisme de la part des Allemands. Cela permettra à Jens Weidmann, le Président de la Bundesbank, père la rigueur et pire ennemi de Draghi, de prendre la tête de la BCE.

La démission de Napolitano sonnerait donc le glas de la relance monétaire en Europe ? Pas sûr ! Selon Jakobsen, l'arrivée d'un patron allemand à la BCE rassurerait la Bundesbank et l'amènerait à autoriser (enfin) une politique plus accommodante en Europe. Autant vous dire qu'on est moins convaincus par cette dernière partie de la prédiction.

Pour lire plus d'articles inratables de l'actualité qui buzz,

rendez-vous sur le site de notre partenaire Time To Sign Off

Mario Draghi pourrait démissionner de la BCE pour prendre la présidence de l'Italie

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Time To Sign Off, c'est le mail qu'il faut lire tous les soirs en quittant le travail (ou sur le chemin du retour pour rentrer chez vous) afin d'animer vos dîners ou de briller le lendemain devant la machine à café !