Un menu à moins de 5 euros chez McDo

Cropped Favicon 1.png
Par Jean-Baptiste Le Roux Modifié le 8 janvier 2013 à 10h03

McDonald's lancerait-il un menu anticrise ou bien voudrait-il conquérir de nouveaux marchés ?

Alors que les boulangeries et autres snacks gagnent de l'importance dans le petit monde de la restauration hors du domicile, la célèbre marque de restauration rapide monte à l'assaut de ce secteur avec, pour 2013, un nouveau menu appelé "Casse-croûte".

Fini les Big Mac et autres potatoes ! Pour 4,50 euros, vous pourrez déguster un sandwich chaud (au choix) ainsi qu'une boisson. Trois sandwichs seront proposés avec un pain baguette : le Mc Baguette oriental, le Poulet Poivre et le Mixte jambon-emmental bien de chez nous. Un acte commercial habile de la part de Mc Donald's, qui, sans le dire, pourrait tout à fait concurrence les boulangeries qui proposent, habituellement, des formules équivalentes aux alentours de 6 euros en moyenne.

Une formule qui passerait donc bien en temps de crise. Il faut dire qu'avec 1 230 restaurants répartis sur toute la France, Mc Donald's est un observateur majeur du pouvoir d'achat des Français, qui en ces temps difficiles, font plus attention à leurs dépenses. Une manière également pour Mc Donald's, de s'ancrer un peu plus dans le paysage gastronomique français.

"Déjeuner d'un sandwich acheté à la boulangerie du coin est devenue une pratique de plus en plus courante que McDo est prêt à accompagner" observe de plus Nawfal Trabelsi, le directeur marketing de McDonald's. La marque américaine avait d'ailleurs tenté l'exception culturelle avec ses burgers baguette en France. Comme en Italie d'ailleurs où elle sert des pains ciabatta, de la mozzarela et du parmesan.

Enfin, deux autres initiatives sont également à l'essai : le service à table et la commande en ligne, actuellement testée dans le Mc Donald's parisien de l'avenue de Wagram, près des Champs-Elysées. A quand la livraison à domicile ?

Cropped Favicon 1.png

Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour Radio Notre Dame où il anime des matinales et l'émission Parole d'Evêque. Il a travaillé pour Jalons, Causeur et Valeurs Actuelles avec Basile de Koch avant de rejoindre Economie Matin, à sa création, en mai 2012. Il est diplômé de l'Institut européen de journalisme et membre de l'Association des Journalistes de Défense. 

Laisser un commentaire

* Champs requis