Un Français sur deux défavorable au « Smic intermédiaire » du Medef

Cropped Favicon 1.png
Par Jean-Baptiste Le Roux Modifié le 17 avril 2014 à 15h21

On savait déjà le gouvernement opposé majoritairement à l’idée de Pierre Gattaz, d’instaurer un salaire intermédiaire, inférieur au Smic. Il semble que la moitié des Français y soit également réfractaire.

Les Français ne veulent majoritairement pas entendre parler du Smic intermédiaire proposé par Pierre Gattaz, le président du Medef, mardi 15 avril dernier. Ils ne croient pas non plus en le gouvernement pour retourner la situation du chômage en France.

53 % des Français opposés au salaire intermédiaire de Pierre Gattaz

D’après un sondage Toluna pour Economie Matin publié jeudi 17 avril, plus de 53 % des sondés sont opposés à l’idée d’instaurer un Smic intermédiaire, comme le proposait récemment le patron des patrons. Dans le détail, 16 % seulement des personnes interrogées y sont favorables, alors qu’environ 27,6 % des Français demandent à voir. Enfin, 3 % des sondés ne semblent pas avoir d’avis sur la question.

Un salaire pour les jeunes et les chômeurs longue durée

Mardi 15 avril, Pierre Gattaz, le patron du Medef, avait en effet proposé de mettre en place un salaire intermédiaire, inférieur au Smic, qui serait destiné principalement aux jeunes ainsi qu’aux chômeurs en fin de droit ou en longue durée (lire ici). Une manière pour lui de faire mettre un pied dans l’entreprise à ces personnes, de manière temporaire. Une manière également de réduire les versements d’allocations versées par l’Assurance chômage.

41 % des Français ne veulent pas qu'on touche aux allocations chômage

A ce sujet, les Français sont assez partagés. Ainsi 41 % d’entre eux ne souhaitent pas que l’on touche à la durée maximum de versement des allocations chômage pour les moins de 50 ans, c’est-à-dire 24 mois. A l’inverse 25 % des sondés souhaiteraient que l’on augmente cette période, contre 24 % qui souhaiteraient au contraire la réduire.

Près de 80 % des citoyens ne croient pas en l'inversion de la courbe du chômage avant 2015

Reste en trame de fond l’épineuse question de l’inversion de la courbe du chômage pour le gouvernement. Michel Sapin a échoué malgré sa promesse. Le nouveau gouvernement se garde bien de renouveler le côté incantatoire de cette promesse. Cependant les Français ne semblent plus lui faire confiance à ce sujet. D’après le sondage Toluna, ils sont plus de 78 % à estimer que le gouvernement n’inversera pas la courbe avant 2015. Preuve d’une désillusion quasi totale de nos compatriotes à ce sujet…

Fiche technique :

Le sondage Toluna www.quicksurveys.com a été réalisé par Internet en France les 16 et 17 avril 2014 auprès d'un échantillon de 1000 personnes âgées de 18 ans et plus. Les résultats ont été redressés pour être représentatifs de la population nationale en termes de région, sexe et âge (dispersion des professions).

Cropped Favicon 1.png

Jean-Baptiste Le Roux est membre de la rédaction d'Economie Matin

Suivez-nous sur Google News Economie Matin - Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités.