Les métiers industriels et scientifiques recrutent nettement moins qu’avant

Par Anton Kunin Modifié le 3 juin 2022 à 12h07
Investissements Industrie 2021 1
16%La part des métiers industriels dans l'ensemble des offres d'emploi a reculé de 16% depuis le 1er février 2020.

La France est-elle en voie de perdre sa compétitivité dans les domaines industriel et scientifique ? On pourrait en tout cas le croire à la lumière de cette nouvelle étude du métamoteur de recherche d’emploi Indeed, d’après laquelle les recrutements dans les métiers industriels et scientifiques sont en forte baisse en France.

La part des métiers industriels dans l’ensemble des offres d’emploi recule de 16%

Malgré une reprise dynamique des recrutements depuis la mi-2020, la part des métiers industriels dans l’ensemble des offres d’emploi recule de 16% depuis le 1er février 2020, tandis que la part des métiers scientifiques et de l’informatique recule de 13%, constate aujourd’hui l’équipe du métamoteur de recherche d’emploi Indeed. Les métiers industriels sont même ceux qui perdent le plus de terrain dans l’ensemble des offres. Le constat est similaire pour les métiers de l'informatique, des sciences et des données (-13%).

« La France est le seul pays développé à enregistrer une telle déformation de la répartition des offres d’emploi en défaveur des métiers de l’innovation, ce qui pose la question de la compétitivité du pays à long terme », déplore Indeed.

Les métiers de la santé connaissent une hausse fulgurante

« Cette baisse témoigne de l’affaiblissement des entreprises industrielles et technologiques, pourtant essentielle aux processus d’innovation qui permettent d’améliorer la productivité des entreprises comme la compétitivité française. Le progrès technique permet en effet d’accroître les marges, bien au-delà des seuls secteurs industriels et technologiques. Dans tous les secteurs, le fort contenu en innovation des produits et des services proposés permet la montée en gamme, synonyme d’atout concurrentiel et de pouvoir de marché. Dans le contexte inflationniste actuel, cela est d’autant plus stratégique pour préserver la rentabilité d’une entreprise », commentent les auteurs de cette étude.

Alors, si les métiers industriels et scientifiques affichent un recul, quels sont les métiers qui s’inscrivent en hausse ? Les quatre grandes familles de métiers qui gagnent en importance dans l’ensemble des offres d’emploi appartiennent toutes aux services. L’éducation et la formation gagnent 4%. Les fonctions administratives, le marketing et les ressources humaines progressent de 9%. La catégorie comprenant les services à la personne et au public, l’hôtellerie-restauration et le divertissement progresse quant à elle de 15%. Enfin, la France est le pays pour lequel la part de la santé dans l'ensemble des offres d'emploi comptabilisées par Indeed a le plus augmenté, avec +55% depuis février 2020.

Aucun commentaire à «Les métiers industriels et scientifiques recrutent nettement moins qu’avant»

Laisser un commentaire

* Champs requis