Minitel : l’adieu au 3615, c’est pour aujourd’hui

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Laure Japiot Modifié le 29 juin 2012 à 22h09

Alors que 2 Français sur 3 sont aujourd’hui connectés à Internet, le Minitel semblait déjà être relégué au rang des vieux souvenirs… Et pourtant, cette technologie datant de 1982 compte encore 420 000 clients actifs ! Du moins jusqu’au 30 juin, date à laquelle les derniers codes d'accès téléphonique (3611, 3615, etc) seront désactivés.

Ayant connu son heure de gloire dans les années 90 avec l’annuaire, la vente par correspondance et les fameuses « messageries roses », le Minitel a été détrôné par l’arrivée d’Internet. Des services comme 3615 Ulla ou 3617 Verif continuent néanmoins à attirer 20 000 connexions par mois, selon AGL, la société qui les édite. Ces 1500 services actifs rapportaient encore 45 millions d'euros à France Télécom l'an dernier (contre l'équivalent d'1 milliard d'euros pendant les années 90).

Mais le réseau coûtant trop cher à entretenir, l’opérateur a décidé de lui régler définitivement son sort. Que faire des 600 000 à 700 000 Minitels encore en circulation ? France Télécom a mis en place une collecte dans toute la France : les appareils seront démantelés dans la banlieue toulousaine, puis recyclés. Une page électronique se tourne !

A lire également l'interview exclusive de Gérard Théry, le père du Minitel, sur Economiematin.fr

Laisser un commentaire

* Champs requis