Mistral : la guerre des chiffres fait rage sur l’annulation de la commande

Cropped Favicon 1.png
Par Jean-Baptiste Le Roux Modifié le 3 septembre 2015 à 10h31
Mistral Annulation Commande Russie Cout
2 milliards €Pour le Canard enchaîné, la facture des Mistral se monte à deux milliards d'euros.

Le chiffre officiel du gouvernement est enfin tombé. Pourtant, celui avancé par le Canard enchaîné pour l’annulation de la commande de navires Mistral par la Russie, reste encore bien supérieur.

Mistral : un coût d'annulation de 949,8 millions d'euros pour le gouvernement

Selon un projet de loi mis en ligne sur le site de l’Assemblée nationale, la facture de l’annulation de la commande de deux navires Mistral par la Russie devrait coûter à l’Etat français la somme de 949,8 millions d’euros. Un chiffre légèrement inférieur, à quelques millions près, à celui avancé il y a quelques mois, qui faisait état de plus d’un milliard d’euros.

Le gouvernement avait pourtant annoncé que la somme qui serait due à Moscou serait inférieur à un milliard d’euros, sans toutefois en révéler le montant exact. Une somme qui varie légèrement de celle du prix d’achat des deux navires, qui avait été fixé à 1,2 milliard d’euros.

Le Canard enchaîné avance la somme de deux milliards d'euros

Pourtant, le Canard enchaîné, toujours très bien informé, affirme pour sa part que la véritable facture grimperait à deux milliards d’euros, car il faudrait ajouter des coûts annexes comme les frais de modification et de gardiennage des navires, l’annulation du contrat de maintenance.

De son côté, un député de l’opposition, Thierry Mariani (Les Républicains) a estimé quant à lui que le coût de l’annulation de ce contrat se monterait entre 1,5 et 1,6 milliard d’euros, en tenant compte du coût de l’enlèvement des équipements russes installés à bord des deux bâtiments.

Cropped Favicon 1.png

Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour Radio Notre Dame où il anime des matinales et l'émission Parole d'Evêque. Il a travaillé pour Jalons, Causeur et Valeurs Actuelles avec Basile de Koch avant de rejoindre Economie Matin, à sa création, en mai 2012. Il est diplômé de l'Institut européen de journalisme et membre de l'Association des Journalistes de Défense.