2017 : un tournant historique

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Emmanuel Toniutti Publié le 3 février 2017 à 19h26
Chine Drapeau
175 %En 2016, les investissements directs des entreprises chinoises étaient en hausse de 175 % par rapport à 2015.

La colonisation financière et le partage du monde par la Chine et les USA a démarré. L’avenir de la France et de l’Europe se joue maintenant.

« Nous allons vous coloniser ! »

Quand le président Chinois Xi Jinping se prononce officiellement pour le libre-échange et la mondialisation (Davos 2017), cela me rappelle une conversation, il y a 10 ans avec un dirigeants chinois de l’EMBA et qui m’avait interpellé au cours d’un dîner en me posant la question suivante : « Avez-vous bien compris ce que nous avons commencé à faire ? ». Je l’ai alors regardé un peu surpris, et lui ai répondu :« Non, je ne vois pas ». Voici ce qu’il me répondit d’une voix tranquille: « Nous allons vous coloniser ! Mais n’ayez crainte, pas une colonisation militaire, mais financière. Nous allons racheter toutes vos entreprises ». C’était il y a 10 ans. Une fois rentré en Europe, j’ai informé bon nombre de dirigeants de cette information. Mon constat fut le suivant, la majorité d’entre eux ne m’ont pas seulement cru, mais ont même pensé que je délirais.

« L’art de la guerre »

Je connais bien la Chine et les dirigeants Chinois, puisque j’y travaille régulièrement depuis 10 ans. Il est désormais évident que cette planification de « colonisation financière » a démarré suivant les principes ancestraux de « l’Art de la Guerre ». Mais la Chine n’est pas toute seule dans ce projet planifié à court et moyen terme. Il faut d’ores et déjà considérer que les deux premières puissances mondiales que sont la Chine et les USA, associées demain à la Russie à l’Inde, voire la Grande-Bretagne, ont décidé de se partager le monde tant au niveau économique et politique, que financier.

« L’ultra-libéralisme est en train de gagner »

L’ultra-libéralisme né dans les années 80 aux USA et en Grande-Bretagne et qui s’est propagé ensuite partout à travers le monde (dont la Chine et les pays émergents), a même poussé dès juillet 2014, les pays du BRIC à créer une banque de développement pour soutenir et développer leurs projets de croissance. J’ai annoncé et dénoncé en novembre 2014, à Paris, toutes ces stratégies lors des Vèmes Assises nationales de la recherche stratégique.

Cette ambition, cette stratégie « ultra-libérale » que souhaitent imposer définitivement tous ces pays là, ne font pas partie de l’ADN de la France ni de notre
vielle Europe. Le libéralisme, dans ses fondamentaux, s'il est pratiqué avec vertu (voir principes d’Adam Smith), est ce qui a permis à nos économies de se développer comme jamais cela n’avait été fait auparavant dans l’histoire du monde. Mais, comme tout outil, il doit être maîtrisé. Le libéralisme tel que je l’entends doit être au service des peuples, et pas le contraire. Or les réseaux d’influence et réseaux informatiques, à travers les GAFA et les BATX, qu’ont constitué les USA et la Chine, seront amenés pas à pas à nous « asservir » à nous rendre totalement dépendants de leurs systèmes.

Malheureusement, force est de constater que très peu de dirigeants Français et européens ont pris réellement la mesure ce qui est en train de se mettre en place. Nous sommes rentrés dans une phase stratégique déterminante, essentielle, pour l’avenir de notre pays et de notre continent, et ce, sans parler des enjeux environnementaux à l’échelle de la planète qui sont encore plus importants que ces simples enjeux politiques. Il est vital que la France et l’Europe reprennent le leadership.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Emmanuel Toniutti est conseil en management auprès de chefs de grandes entreprises, et candidat à l’élection présidentielle de 2017.

Laisser un commentaire

* Champs requis