Musique en ligne : le français Deezer part à l’assaut des États-Unis

Par Olivier Sancerre Modifié le 20 novembre 2013 à 16h28

Le marché de la diffusion de musique en streaming est ultra-concurrentiel, et un acteur français tire son épingle du jeu. Deezer affiche ainsi 5 millions d’abonnés payants, contre 6 millions pour le leader du secteur, le suédois Spotify.

Un marché américain stratégique

Et Deezer a une solide carte à jouer puisqu’au contraire de son principal concurrent, il n’est pas encore installé aux États-Unis. Le marché américain est complexe et s’y implanter n’est franchement pas évident, en particulier quand l’offre est encore plus abondante qu’en Europe : en plus de Spotify, on y trouve Rdio, Rhapsody, Pandora, Google Music All Access, bientôt YouTube… Sans oublier iTunes Radio qu’Apple a lancé en septembre, gratuitement.

Une concurrence qui force au partenariat

L’année 2014 sera américaine pour Deezer : pour s’installer aux États-Unis, le service compte mettre à profit son expérience en terme de partenariat. En France par exemple, Deezer s’est allié avec Orange pour proposer ses services aux clients de l’opérateur. Une stratégie payante qui pourrait être de mise aussi en Amérique du Nord.

La rumeur, vite démentie, a évoqué l’intérêt de Microsoft de racheter purement et simplement Deezer. Cependant, cette perspective a été rapidement écartée, l’éditeur ayant déjà à son catalogue une offre musicale identique (Xbox Music). Cela n’empêchera pas, éventuellement, de voir Deezer s’allier avec un partenaire de ce genre qui favorisera son implantation américaine : les investissements y sont conséquents et il s’agit d’avoir les reins financiers pour tenir le choc.

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.

Laisser un commentaire

* Champs requis