Natalité : la France exsangue

1401 EUROS
La pension moyenne des nouveaux retraités s'élevait à 1.401 euros
bruts par mois.

Noël, fête d’une naissance divine, fête de combien de naissances humaines ? Pour ce qui est de notre pays, la France, et en se limitant à la métropole (les statistiques relatives aux DOM-TOM paraissent tardivement), l’INSEE nous dit : 696 664 pour l’année 2020.

Un taux de natalité divisé par 2.

Ce chiffre ne nous renseigne véritablement sur l’état de notre population que si nous effectuons quelques comparaisons. En 1947, pour 40,7 millions d’habitants en France métropolitaine, le nombre de naissances vivantes fut 870 500. Pour l’année 2020, une France de 65,2 millions d’habitants ne donna naissance qu’à 696 700 bébés. Cela veut dire une chute de 21,4 naissances pour 1000 habitants en 1947 à 10,7 en 2020 : une division par 2 ! Le taux de natalité, de 21,4 naissances vivantes pour 1000 habitants après la guerre, est descendu à 10,7, exactement la moitié. Cela en dépit de la présence sur le territoire métropolitain d’une population immigrée assez conséquente (6,8 millions), population dont la fertilité est nettement supérieure à celle des Français « de souche ».

Quid des retraites dans quelques décennies ?

L’INSEE a récemment publié des projections démographiques à l’horizon 2070. Par rapport à la pyramide des âges actuelle, celle de 2070 comporte nettement moins de jeunes, un peu moins d’adultes n’ayant pas atteint 60 ans, à peu près autant de personnes âgées de 60 à 75 ans, et beaucoup plus de « vieillards » (75 ans et plus). Autant dire que la retraite à 62 ans sera un lointain souvenir de « belle époque », et que les dirigeants du futur auront à prendre de délicates décisions de relèvement de l’âge de départ en retraite.


A découvrir