Netflix perd son argument principal contre le partage de comptes

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 19 octobre 2022 à 6h50
loto 29 octobre cagnotte tirage netflix
14%Le cours de l'action Netflix a grimpé de 14% après la publication des résultats du T3 2022.

Le spécialiste de la vidéo en streaming, qui va lancer en novembre 2022 son abonnement moins cher mais incluant la publicité, avait annoncé serrer la vis aux abonnés qui partagent leurs comptes. En cause, expliquait Netflix, une lourde perte d’abonnés au début de l’année 2022, liée entre autres à la guerre en Ukraine. Mais, finalement, les abonnés sont de retour… et l’argument avancé ne tient plus.

Netflix n’a jamais eu autant d’abonnés

La publication, le 18 octobre 2022, des résultats du troisième trimestre 2022 par Netflix a surpris : le groupe a vu son nombre d’abonnés au niveau mondial bondir de 2,4 millions. Une croissance qui lui permet de battre le précédente record d’abonnés, établi fin 2021.

Fin septembre 2022, Netflix comptait en effet 227,6 millions d’abonnés, contre 221,8 millions à la fin du quatrième trimestre 2021. La chute, historique, de 1,2 million d’abonnés payants enregistrée entre janvier et juin 2022, et qui avait causé une forte chute du cours en Bourse, est donc totalement effacée.

Sans surprise, la Bourse a largement apprécié ces résultats, qui ont battu les attentes. Le cours de Netflix a grimpé de 14,38% dans les échanges après la fermeture de Wall Street, portant la valeur de l’action de 240 dollars à plus de 270 dollars. Néanmoins, le cours de l’action Netflix reste plus de deux fois inférieur à celui de décembre 2021, lorsqu’il dépassait les 600 dollars.

La guerre contre les abonnements partagés devient-elle inutile ?

La bonne nouvelle, pour Netflix, risque de se retourner contre la plateforme : la guerre annoncée contre le partage d’abonnements devient caduque. Elle avait pour argument de base la perte, justement, d’abonnements enregistrée au début de l’année 2022.

Mais avec cette forte hausse et ce nouveau record d’abonnés, Netflix ne peut plus la justifier de la sorte. D’autant plus que l’augmentation s’est faite alors que l’inquiétude première des ménages est celle de l’inflation et des prix de l’énergie. Une situation économique qui, au contraire, devrait plutôt conduire au désabonnement de services de ce type, afin de faire des économies sur le budget mensuel.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013. Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Aucun commentaire à «Netflix perd son argument principal contre le partage de comptes»

Laisser un commentaire

* Champs requis