Les NFT sont-ils passés de mode ?

Par Olivier Sancerre Modifié le 13 avril 2022 à 13h51
Nft Baisse Marche Trimestre 2
7,8 MILLIARDSLe nombre total des échanges de NFT a représenté 7,8 milliards de dollars au premier trimestre 2022.

La folie des NFT est-elle en train de prendre fin ? Inconnu du grand public il y a un an, les « jetons non fongibles » ont connu une véritable explosion des échanges. Mais le bilan du premier trimestre montre que le marché est en phase d'atterrissage.

Personne, ou pas grand monde, ne connaissait les NFT il y a un an. Depuis, les choses ont bien changé : ces « jetons non fongibles », qui sont l'équivalent de titres de propriété numériques adossés à des œuvres d'art, de la musique, ou encore d'objets virtuels dans les jeux vidéo, sont désormais entrés dans la culture populaire. Les NFT tirent leur intérêt du fait qu'ils sont uniques, une particularité protégée par la technologie sur lesquels ils s'appuient : la blockchain, à l'instar des cryptomonnaies. Après l'explosion de ces douze derniers mois, le marché est semble-t-il en train de reprendre son souffle.

Baisse des échanges

Une étude de NonFongible.com montre en effet une baisse sensible du nombre total des échanges au premier trimestre 2022 : ils ont représenté 7,8 milliards de dollars, contre 8,3 milliards au dernier trimestre 2021 (-6%). Le volume de transactions a lui aussi fortement reculé, passant de 14 millions fin 2021 à 7,4 millions début 2022 (-46%). Le nombre de portefeuilles, qui servent à « stocker » les NFT, est également en baisse, de 25% d'un trimestre à l'autre (soit 14 millions de portefeuilles actifs).

Un marché qui se stabilise

Est-ce à dire que le marché des NFT est déjà en crise ? Pas du tout, assure le site spécialisé dans les données du marché des NFT. « Il n'y a pas de krach du marché dans l'industrie des NFT », explique le directeur des opérations de NonFongible.com, Gauthier Zuppinger, qui ajoute : « Il y a une stabilisation et le prix moyen d'un NFT est de nouveau en progression ». Néanmoins, le volume total est en recul, en partie en raison des incertitudes liées à la guerre en Ukraine, et aussi parce que « beaucoup de personnes sont déçues par les NFT ». L'effet de mode semble désormais passé, le plus dur reste à faire !

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.

Laisser un commentaire

* Champs requis