Nitrites : la fédération des charcutiers gagne en justice contre Yuka

Par Anton Kunin Publié le 31 mai 2021 à 7h25
Charcuterie Fict Yuka Proces Justice
18%Selon le Centre international de la Recherche contre le Cancer (CIRC), la consommation de 50 grammes de viande transformée par jour augmente le risque de cancer colorectal de 18%.

Le Tribunal de commerce de Paris vient de donner raison à la Fédération des Entreprises Françaises de Charcuterie Traiteur (FICT), qui s’estimait lésée par le lien que fait l’application d’information nutritionnelle Yuka entre la consommation des produits de charcuterie et le risque d’avoir le cancer.

Yuka ne pourra plus afficher sa pétition lorsque vous scannez un produit de charcuterie

Fin de partie pour le militantisme de Yuka : la célèbre application d’information nutritionnelle vient d’être condamnée pour pratique commerciale déloyale et trompeuse et pour dénigrement. Concrètement, le Tribunal de commerce de Paris a estimé infondé l'établissement d'un lien direct entre les informations nutritionnelles proposées par l’application et sa démarche militante.

De quoi s’agit-il ? Il faut savoir que l’application Yuka ne f ait pas qu’informer sur la qualité nutritionnelle des aliments. Lorsque vous scannez le code-barre d’un produit de charcuterie, l’application vous propose designer une pétition adressée à Olivier Véran, ministre de la Santé, Bruno Le Maire, ministre de l’Economie et des Finances et Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation.

Dans cette pétition on peut lire : « Les nitrites et nitrates ajoutés dans notre alimentation présentent un danger pour la santé. Lorsqu’on les ingère, ils peuvent contribuer à la formation de composés cancérogènes dans notre estomac : des nitrosamines. Ces substances sont classées cancérogènes probables pour l’humain (catégorie 2A) par le Centre international de la Recherche contre le Cancer (CIRC), car elles favorisent l’apparition de cancer colorectal, le deuxième cancer le plus mortel après celui des poumons, et de cancer de l’estomac ».

L’ajout de nitrites dans les produits de charcuterie est toujours légal

Si la justice s’abstient de se prononcer sur la véracité de ces allégations, elle « interdit à Yuka d'opérer un lien direct entre, d'une part la pétition 'Interdiction des nitrites' ou tout appel à interdire l'ajout de nitrites ou de nitrates dans les produits de charcuterie, d'autre part les fiches de l'application Yuka relatives aux produits de charcuterie ».

Dans un communiqué, la Fédération des Entreprises Françaises de Charcuterie Traiteur (FICT) a pour sa part tenu à assurer que les 300 entreprises qu’elle représente ne font rien d’illégal, elles « respectent scrupuleusement la réglementation française et européenne ». En effet, l’interdiction des nitrites et nitrates ajoutés dans la viande transformée est toujours au stade de projet de loi. Et, même si elle est votée cette année, les échéances sont fixées à 2023 pour l’élimination de ces additions des charcuteries crues (Bayonne, Parme etc.) et à 2025 pour les charcuteries cuites (jambon blanc par exemple).

Laisser un commentaire

* Champs requis