Nokia mets les bouchées doubles avec ses Lumia sous Windows 8

Photo Jean Baptiste Giraud
Par Jean-Baptiste Giraud Publié le 5 septembre 2012 à 23h33

Lumia 820 et Lumia 920 sont dans un bateau, et ce bateau prend l'eau. Nokia a sorti le grand grand jeu hier en présentant à la presse mondiale, à New York, ses nouveaux téléphones de la gamme Lumia, tournant avec Windows Phone 8. Même si Samsung a grillé la politesse à Nokia en annonçant fin août son Altiv S, tournant lui aussi sous Windows Phone 8, Nokia fonde de grands espoirs dans ces terminaux. Sans hésiter, le finlandais affirme qu'il est "temps de switcher", reprenant en cela un vieux slogan d'Apple qui propose depuis bientôt dix ans aux utilisateurs de PC de switcher pour Mac, et son système d'exploitation Mac OS X, tiré du puissant Unix. Cette fois, c'est dans l'autre sens, mais la sauce n'a pas l'air de vouloir prendre, malgré le renfort de Steve Balmer, le patron de Microsoft, venu vanter les mérites des Nokia Lumia à la conférence de presse.

Ces nouveaux Lumia restent des téléphones intelligents (smartphones) relativement classiques bien qu'à l'allure originale. Leurs principaux atouts sont des appareils photos intégrés ultra performants, notamment capables de prendre des photos de nuit sans flash, et un système d'exploitation innovant bien qu'encore perfectible. Cependant, l'iPhone killer n'est pas encore né, ou en tout cas pas chez Nokia : le titre a plongé de 13 % hier à la bourse d'Helsinki.

Le même jour, Motorola présentait aussi ses nouveaux téléphones, ses Droid Razr, tournant eux évidemment sous Android, puisque Motorola appartient désormais à Google. Le papa de ce système d'exploitation de moins en moins gratuit pour les constructeurs (lire Apple versus Samsung : un procès à 23 milliards de dollars... pour commencer). Le premier de ces appareils, le Droid Razr M, sera vendu moins de 100 dollars (80 euros), dès la semaine prochaine.

Sera-ce suffisant pour faire de l'ombre au nouvel iPhone 5, qu'Apple devrait présenter le 12 septembre prochain ? Rien n'est moins sûr...

Photo Jean Baptiste Giraud

Jean-Baptiste Giraud est le fondateur et directeur de la rédaction d'Economie Matin. Il est également intervieweur économique sur RTL dans RTL Grand Soir (en semaine, 22h17) depuis 2016.Jean-Baptiste Giraud a commencé sa carrière comme journaliste reporter à Radio France, puis a passé neuf ans à BFM comme reporter, matinalier, chroniqueur et intervieweur. En parallèle, il était également journaliste pour TF1, où il réalisait des reportages et des programmes courts diffusés en prime-time. En 2004, il fonde Economie Matin, qui devient le premier hebdomadaire économique français. Celui-ci atteint une diffusion de 600.000 exemplaires (OJD) en juin 2006. Un fonds economique espagnol prendra le contrôle de l'hebdomadaire en 2007.Après avoir créé dans la foulée plusieurs entreprises (Versailles Events, Versailles+, Les Editions Digitales), Jean-Baptiste Giraud a participé en 2010/2011 au lancement du pure player Atlantico, dont il est resté rédacteur en chef pendant un an.En 2012, soliicité par un investisseur pour créer un pure-player économique,  il décide de relancer EconomieMatin sur Internet  avec les investisseurs historiques du premier tour de Economie Matin, version papier. Il a également été éditorialiste économique sur Sud Radio de 2016 à 2018. Jean-Baptiste Giraud est également l'auteur de nombreux ouvrages, dont notamment "Combien ça coute, combien ça rapporte" (Eyrolles), "Les grands esprits ont toujours tort", "Pourquoi les rayures ont-elles des zèbres", "Pourquoi les bois ont-ils des cerfs", "Histoires bêtes" (Editions du Moment) ainsi que "le Guide des bécébranchés" (L'Archipel).

Laisser un commentaire

* Champs requis