L’OFCE prévoit que la France ira mieux en 2015… mais l’avenir reste gris

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 30 octobre 2014 à 7h22

L'OFCE, l'Observatoire Français des Conjonctures Economiques, a publié ce mercredi 29 octobre 2014 une note sur la situation économique de la France pour 2015. Une note dont les résultats sont mitigés car si sur certains points l'organisme est optimiste, même plus optimiste que le gouvernement, sur d'autres il est bien plus pessimiste que François Hollande, Manuel Valls et leurs collègues. Analyse.

Le retour de la croissance en France ?

La croissance est en berne depuis des mois dans l'Hexagone, tout le monde le sait. Et tout le monde espère (mais sans se faire d'illusions, du moins chez les « sans-dents ») qu'elle sera au rendez-vous en 2015. Pour le gouvernement c'est le cas : il table sur une croissance de 1% du PIB en 2015, une estimation conforme aux prévisions du FMI et sur laquelle a été construit le Budget 2015.

L'OFCE, sans doute dans un élan d'optimisme, pense même que la croissance sera meilleure : 1,1% en 2015. Et les raisons de cet optimisme sont concrètes : cela sera possible car « les deux des facteurs négatifs qui ont étouffé la croissance depuis 2010 » ont été atténués.

Ces deux facteurs sont, pour l'OFCE, « les conditions de crédit » et « la réduction des déficits ».

Mais la France n'est pas sortie de l'auberge pour autant.

Plus de croissance, mais plus de chômage selon l'OFCE

La croissance pourrait donc être au rendez-vous en France, surtout si l'euro garde les niveaux bas actuels et si le CICE (Crédit d'Impôt Compétitivité Emploi) continue son travail. Pour l'OFCE, le CICE devrait permettre de gagner 0,3% de croissance en 2015.

Mais malheureusement pour les Français, cette croissance n'ira pas de pair avec une réduction du chômage. Dommage pour François Rebsamen qui, ce même mercredi 29 octobre 2014, espérait « un retournement mi-2015 ». Il n'aura pas lieu.

L'OFCE est catégorique là-dessus : le chômage continuera d'augmenter l'an prochain pour atteindre 9,8% de la population. Il faudra s'armer de patience encore quelques temps.

Et le déficit ? Il va baisser. Un peu.

Le déficit de la France fait aussi l'objet de pronostics mitigés à l'OFCE. En 2014, par exemple, il est revu à la hausse : 4,5% du PIB. Jusqu'à présent le gouvernement tablait sur 4,4%. Mais qu'il se rassure, en 2015 il va bel et bien baisser.

Le déficit public du pays enregistrera en 2015 une baisse de 0,2% qui le portera à 4,3% du PIB... le même niveau que 2013. Toujours pas dans les clous de Bruxelles qui demandait à la France un déficit de 3% en 2015 dans le cadre du pacte de stabilité...

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013. Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Laisser un commentaire

* Champs requis