Téléphone, banque, voiture : les options qui vous coûtent de l’argent

Photo Jean Baptiste Giraud
Par Jean-Baptiste Giraud Modifié le 6 mai 2022 à 15h43
Banques Hausses Baisses Tarifs 2
2 eurosLes opérateurs téléphoniques vous facturent régulièrement des options pour 2 ou 3 euros par mois.

Vous connaissez bien évidemment l’adage “les cordonniers sont les plus mal chaussés”. Aujourd’hui, c’est moi le cordonnier. Je passe mon temps à vous donner des trucs pour chasser les dépenses inutiles, et quand je me mets à creuser de mon côté, j’en découvre encore, alors que je pensais avoir fait le ménage.

Des dépenses facturées qui ne sont pas obligatoires

Il y a une explication à cela : certaines dépenses sont volontairement masquées, de telle sorte qu’on ne les découvre qu’en cherchant, en creusant vraiment. Le plus souvent, il faut le savoir, le diable se cache... dans les options.

Prenez par exemple un achat de voiture neuve. Non, le tatouage des vitres, les tapis de sol, vous n’êtes pas obligés de les prendre et de les payer en plus. Le commercial insistera, en disant que ça permet d’avoir la voiture plus vite ! Cette pratique est interdite : cela s’appelle de la vente liée ou subordonnée et c’est sévèrement réprimé.

Regardez vos forfaits et contrats pour faire des économies

Même chose avec les forfaits mobiles dont je vous parle régulièrement : je viens de découvrir caché dans un coin de mon contrat une option à 2 euros, option que je n’ai jamais souscrite, et surtout, une option dont je n’ai absolument pas besoin ! J’en ai obtenu le remboursement en râlant.

Mais les vrais spécialistes de ces options cachées, ce sont les banques... “pack multiservices" + “pack tranquilité". Ils vous fourrent tout dedans, la carte bancaire, une autorisation de découvert, une assurance et plus encore. Vous n’utilisez pas le quart ou la moitié des fonctionnalités, mais le prix augmente un peu plus tous les ans.

Ce week-end, prenez donc quelques minutes pour faire la chasse aux options. Il peut y avoir jusqu’à 30 euros par mois à gratter, soit 360 euros par an. C’est pas rien.

Photo Jean Baptiste Giraud

Jean-Baptiste Giraud est le fondateur et directeur de la rédaction d'Economie Matin. Il est également intervieweur économique sur RTL dans RTL Grand Soir (en semaine, 22h17) depuis 2016. Jean-Baptiste Giraud a commencé sa carrière comme journaliste reporter à Radio France, puis a passé neuf ans à BFM comme reporter, matinalier, chroniqueur et intervieweur. En parallèle, il était également journaliste pour TF1, où il réalisait des reportages et des programmes courts diffusés en prime-time.  En 2004, il fonde Economie Matin, qui devient le premier hebdomadaire économique français. Celui-ci atteint une diffusion de 600.000 exemplaires (OJD) en juin 2006. Un fonds economique espagnol prendra le contrôle de l'hebdomadaire en 2007. Après avoir créé dans la foulée plusieurs entreprises (Versailles Events, Versailles+, Les Editions Digitales), Jean-Baptiste Giraud a participé en 2010/2011 au lancement du pure player Atlantico, dont il est resté rédacteur en chef pendant un an. En 2012, soliicité par un investisseur pour créer un pure-player économique,  il décide de relancer EconomieMatin sur Internet  avec les investisseurs historiques du premier tour de Economie Matin, version papier.  Il a également été éditorialiste économique sur Sud Radio de 2016 à 2018.   Jean-Baptiste Giraud est également l'auteur de nombreux ouvrages, dont notamment "Combien ça coute, combien ça rapporte" (Eyrolles), "Les grands esprits ont toujours tort", "Pourquoi les rayures ont-elles des zèbres", "Pourquoi les bois ont-ils des cerfs", "Histoires bêtes" (Editions du Moment) ainsi que "le Guide des bécébranchés" (L'Archipel).

Aucun commentaire à «Téléphone, banque, voiture : les options qui vous coûtent de l’argent»

Laisser un commentaire

* Champs requis