Pas de roubles pour le gaz russe, affirme Emmanuel Macron

Par Olivier Sancerre Modifié le 28 mars 2022 à 11h00
Gaz Russe Achat Groupe 1
45%L'an dernier, 45% des importations de gaz naturel de l'Union européenne provenaient de Russie.

Pas question de payer le gaz russe en roubles, a asséné Emmanuel Macron après un sommet européen. Pour réduire sa dépendance à la Russie, l'UE va mettre en place un mécanisme d'achat groupé du gaz.

Plusieurs décisions importantes ont été prises suite au sommet européen qui s'est déroulé à Bruxelles en fin de semaine dernière. La première vise à faire baisser les prix du gaz : la Commission européenne a obtenu mandat des 27 États membres pour des achats groupés de gaz, à l'image de ce que l'exécutif européen avait mis en œuvre pour les achats de vaccins. « L'achat groupé, la capacité à définir ensemble des contrats longs, est le meilleur instrument pour faire baisser le prix de notre gaz », a affirmé Emmanuel Macron à l'issue de la réunion. Les premiers achats ne devraient pas tarder, car la demande est là et la nécessité de réduire la dépendance au gaz russe très pressante dans le contexte de la guerre en Ukraine.

Des achats groupés pour payer le gaz moins cher

La puissance de feu de la Commission européenne devrait effectivement permettre à l'ensemble de l'Union de bénéficier de gros approvisionnements à des tarifs meilleur marché. En attendant, il fallait aussi gérer l'urgent, en l'occurrence la nouvelle exigence de Vladimir Poutine de faire payer le gaz russe en roubles. Une manœuvre visant à contourner les sanctions occidentales suite à l'agression en Ukraine, en faisant soutenir le cours du rouble en chute libre par les Européens. Mais le président français l'assure : c'est tout simplement interdit.

Des roubles contre du gaz

La demande du Kremlin n'est tout simplement pas conforme avec ce qui a été signé. « Je ne vois pas pourquoi nous l'appliquerions », a t-il expliqué. « Les acteurs européens qui achètent du gaz et qui sont sur le sol européen doivent le faire en euros », a ajouté Emmanuel Macron, donc « ce n'est pas possible aujourd'hui de faire ce qui est demandé, et ce n'est pas contractuel ». Dans ce domaine, la Russie est tout aussi dépendante de l'Union européenne que l'UE du gaz russe : les achats de gaz procurent au pays des devises dont il a désespérément besoin pour ne pas complètement sombrer.

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.

Aucun commentaire à «Pas de roubles pour le gaz russe, affirme Emmanuel Macron»

Laisser un commentaire

* Champs requis