Un intermittent du spectacle demande la suppression du Medef

Cropped Favicon 1.png
Par Jean-Baptiste Le Roux Publié le 19 février 2014 à 14h21

Ici l'art, les intermittents répondent au Medef ! Un intermittent du spectacle a lancé mardi une pétition demandant la suppression de l'organisation patronale, répondant à Pierre Gattaz qui avait demandé, dans le cadre de la réduction des dépenses publiques, la fin du statut des intermittents du spectacle.

Romains Cazeaux fait sans doute partie de la masse des 100 000 intermittents du spectacle, il vient de sortir du lot grâce à sa pétition lancée sur le site change.org, demandant la suppression du Medef.

Polémique autour du coût réel des intermittents du spectacle à l'assurance-chômage

Cette pétition, lancée sur le ton de l'humour, fait suite à la saillie de Pierre Gattaz, qui demandait, dans le cadre de la réduction des dépenses publiques annoncée par François Hollande, la suppression du statut des intermittents du spectacle, dont le système de l'assurance-chômage coûterait un million d'euros par an à la France, selon le dernier rapport de la Cour des comptes, 300 millions d'euros selon la ministre de la Culture Aurélie Filippetti.

Une pétition sur le ton de l'humour qui rassemble aujourd'hui plus de 22 signatures

"Que représente un déficit de 320 millions d'euros assurant la survie de plus de 100 000 intermittents du spectacle, face aux 20 milliards de crédit impôt aux entreprises sans effet sur la politique de l'emploi ?" s'interroge ainsi Romain Cazeaux sur le site de sa pétition. Cet appel aux signatures n'a pourtant rien de sérieux mais a permis de récolter plus de 22 000 signatures jusqu'à présent.

"Mettre en exergue le ridicule de la proposition" du Medef

"L'idée est de mettre en exergue le ridicule de cette proposition en proposant à mon tour une mesure tout aussi ridicule. Je ne propose rien. Parce que ce n'est pas mon job, pas mon rôle" ajoute-t-il.

Les intermittents sont actuellement très remontés contre le Medef et craignent la suppression de leur statut. Ils appellent d'ailleurs à manifester les 27 février et 12 mars prochain.

Lire également : Aurélie Filippetti : Intermittents, "le Medef veut tuer la culture"

Cropped Favicon 1.png

Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour Radio Notre Dame où il anime des matinales et l'émission Parole d'Evêque. Il a travaillé pour Jalons, Causeur et Valeurs Actuelles avec Basile de Koch avant de rejoindre Economie Matin, à sa création, en mai 2012. Il est diplômé de l'Institut européen de journalisme et membre de l'Association des Journalistes de Défense. 

Laisser un commentaire

* Champs requis