L’OPEP+ réfléchirait à exclure la Russie, le cours du brut s’effondre

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 1 juin 2022 à 7h09
Chute Brent Petrole Bourse Cours Argent Carburants
9 DOLLARSLe baril de pétrole Brent a perdu 9 dollars en valeur le 31 mai 2022.

La séance boursière du 31 mai 2022, sur le front du prix du pétrole, a été mouvementée. Si l’embargo sur le pétrole russe annoncé par l’Union européenne a fait grimper les prix, un article du Wall Street Journal les a fait s’écrouler : l’OPEP+ pourrait exclure la Russie de son accord de production. Et ça aurait des conséquences majeures sur l’offre présente sur le marché.

Pétrole : vers un accord de production sans la Russie ?

Selon le Wall Street Journal, la position de l’OPEP+ face à la Russie serait en train d’évoluer, malgré le Kremlin soit le fer de lance des pays alliés des pays de l’OPEP. Certains pays producteurs semblent pousser pour une exclusion de la Russie de l’accord de production. Ce dernier pourrait alors évoluer.

En effet, l’accord de production de l’OPEP+ prévoit de prendre en compte l’ensemble des intérêts économiques des pays membres de l’organisation et de ses alliés. En excluant la Russie, les intérêts seraient modifiés en faveur des autres pays producteurs qui pourraient alors augmenter leur production non pas pour changer l’offre totale sur le marché, mais pour répondre aux promesses d’extraction journalière annoncées par le Cartel de l’Or noir.

Mais, de fait, l’offre sur le marché mondial serait augmentée : certains pays n’ont en effet pas annoncé d’embargo sur le pétrole russe qui, par ailleurs, se vend près de 30% moins cher par rapport au Brent. Les pays continuant de faire affaires avec la Russie ont donc tout intérêt à se tourner en priorité vers le Kremlin tandis que la production de l’OPEP+ augmenterait pour combler la demande chez les pays ayant opté pour des sanctions économiques.

Le Brent frôle les 124 dollars avant de tomber au même prix que le WTI

Cette situation, qui doit être confirmée, explique l’évolution majeure du cours du pétrole brut sur les marchés le 31 mai 2022. Une fois que l’annonce d’un accord européen sur un embargo sur le pétrole russe, le Brent a explosé, atteignant même les 124 dollars le baril. Le WTI, le pétrole américain, a fait de même, frôlant les 120 dollars, au plus haut depuis 2008.

Mais après la publication du Wall Street Journal, la Bourse a été prise de panique et un mini-krach s’en est suivi sur le marché du brut. Sur la séance du 31 mai 2022, le Brent est passé de 124 à un peu moins de 116 dollars le baril, et le WTI a chuté au même niveau.

Le 1er juin 2022 avant l’ouverture des places européennes, WTI et Brent s’échangeaient à un prix très proche, la différence étant inférieure à 1 dollars le baril entre les deux produits. Une situation rare, le Brent étant généralement plusieurs dollars plus cher que son homologue américain.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013.   Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Aucun commentaire à «L’OPEP+ réfléchirait à exclure la Russie, le cours du brut s’effondre»

Laisser un commentaire

* Champs requis