Piscines non déclarées : de nombreux couacs avec le programme de Capgemini

Stephanie Haerts Economie Matin
Par Stéphanie Haerts Modifié le 4 avril 2022 à 18h48
Piscine Non Declaree Fisc Capgemini Erreur
85008500 foyers sont concernés par le redressement du fisc concernant les piscines non déclarées.

Le fisc s’est associé à Google ainsi qu’à Capgemini pour traquer les piscines non déclarées en France. Petit hic, le programme de Capgemini ne semble pas fonctionner au poil et des propriétaires reçoivent une hausse de leur taxe foncière par erreur.

Une hausse de la taxe foncière

Alors que le fisc cherche désormais à repérer la présence de piscines non déclarées en France, de plus en plus de contribuables sont en colère. En effet, ils ont été ciblés par erreur par le logiciel d’intelligence artificielle (IA) développé par Capgemini et mis en place par Google en 2021 pour la Direction générale des finances publiques (DGFiP), comme le mentionne Le Parisien.

Dans les Bouches-du-Rhône, région test, des contribuables sont déjà venus faire part de leur mécontentement au guichet après un redressement par le fisc. 8500 foyers seraient concernés par ce redressement. Des milliers de courriers ont également été envoyés pour signaler une hausse de la taxe foncière.

De nombreuses erreurs dues au logiciel

Google et Capgemini ont repris le travail d’Accenture qui avait déjà essayé de cibler les contribuables n’ayant pas déclaré leur piscine. Cependant, le test mené dans trois départements avait été stoppé faute de résultats probants. De leur côté, Google et Capgemini souhaitent détecter avec les vues aériennes du cadastre, les piscines, les bâtiments isolés ainsi que prochainement les extensions de maison. Damien Robinet, le secrétaire national du syndicat Solidaires finances publiques, indique dans des propos rapportés par Le Parisien : « Le premier étage de la fusée est de rechercher massivement les piscines qui n’ont pas été déclarées. Mais le programme ne marche pas beaucoup mieux avec Capgemini : il y a beaucoup d’erreurs ».

Le taux d’erreur du logiciel serait de l’ordre de 30% dans les neuf départements faisant partie du test. « Parfois, l’IA a pris des bâches bleues pour des piscines, elle a enregistré des piscines hors sol ou en a oublié… », détaille un géomètre du service des Bouches-du-Rhône. En effet, les piscines hors sol ne sont pas imposées s’il est possible de la déplacer.

Stephanie Haerts Economie Matin

Rédactrice dans la finance et l'économie depuis 2010. Après un Master en Journalisme, Stéphanie a travaillé pour un courtier en ligne à Londres avant d'écrire pour Economie Matin.

Aucun commentaire à «Piscines non déclarées : de nombreux couacs avec le programme de Capgemini»

Laisser un commentaire

* Champs requis