Plan de licenciement : 800 salariés de Scopelec vont perdre leur emploi

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Paul Laurent Modifié le 21 avril 2022 à 16h42
Conduit 166802 1920
40%Le contrat perdu avec Orange représentait 40% du chiffre d'affaires de Scopelec.

L’entreprise qui s’occupait de la pose de la fibre optique pour Orange et de l’entretien du réseau cuivre a vu son contrat avec l’opérateur français arriver à son terme fin mars 2022 et prépare un plan de licenciement.

Perte d’un gros contrat

Scopelec, après avoir perdu son gros contrat historique avec l’opérateur des télécoms Orange, a annoncé jeudi 21 avril 2022 que l’entreprise préparait un nouveau plan social. Celui-ci pourrait conduire l’entreprise à licencier près de 800 employés. « La direction a fait part du projet de réunir les partenaires sociaux dans les prochains jours pour préparer la mise en place d’un plan de sauvegarde de l’emploi qui concernerait 800 emplois », a expliqué un porte-parole de Scopelec.

Le contrat qui reliait Scopelec à Orange représentait, en 2021, près de 40% du chiffre d’affaires du sous-traitant, qui est estimé à 475 millions d’euros en 2021. Ayant été prévenue de la fin du contrat à la mi-novembre 2021, Scopelec déclare n’avoir pas eu le temps de se préparer à une telle perte de volume d’affaires. L’entreprise estime également qu’Orange n’a donné aucun chiffre de ce que pouvait signifier la perte de ce contrat pour eux.

Scopelec veut assigner Orange en justice

Sur les 3 600 employés travaillant pour Scopelec, c’est la moitié d’entre eux qui devait être concernée par un plan social. Finalement, « 700 personnes ont soit été reclassées en interne, soit sont parties dans d’autres entreprises qui ont gagné les marchés, soit ont quitté le domaine même des télécoms », a expliqué le porte-parole de Scopelec.

En outre, Scopelec aimerait bien que Orange prenne ses responsabilités et « accompagne réellement » l’entreprise « dans sa restructuration sociale », en aidant notamment à financer le plan de sauvegarde de l’emploi. L’entreprise estime que l’État, qui est actionnaire majoritaire d’Orange, « joue le rôle d’arbitre impartial ». L’entreprise « va également assigner Orange sur le fond car la rupture des contrats commerciaux ne nous paraît pas avoir respecté les règles du droit commercial », a expliqué le porte-parole de l’entreprise.

Aucun commentaire à «Plan de licenciement : 800 salariés de Scopelec vont perdre leur emploi»

Laisser un commentaire

* Champs requis