Encore un plan de relance ?

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Bill Bonner Modifié le 29 mars 2021 à 5h15
Prime 10 Millions Dollars 2
3000 MILLIARDS $Joe Biden envisage un nouveau plan de relance à 3.000 milliards de dollars.

Les banquiers sont surmenés… l’argent pleut, tout frais sorti de la planche à billets… et l’équipe Biden envisage déjà un AUTRE plan de relance !

L’une des caractéristiques du capitalisme, c’est que peu importe la quantité d’argent que vous avez… il se trouve toujours des gens prêts à vous en délester.

Un besoin que vous ignoriez. Un désir resté inassouvi. Une opportunité de gagner encore plus d’argent !

Il n’y a pas de limite au chic. Ni à l’argent que vous pouvez posséder. Après tout, on n’est jamais trop riche ou trop cool.

Quoi, vous avez déjà des éclaboussures de Jackson Pollock ? Il vous faut un NFT !

Votre maison a déjà une piscine intérieure et une salle de cinéma pour 16 personnes ? Un bowling est indispensable.

Vous êtes allé sur Mars, récemment ? Elon Musk dit qu’il vous y emmène !

Oui, les gens qui ont peur que les robots nous volent nos emplois s’inquiètent pour rien. Tant que les idiots sont prêts à se séparer de leur argent, des gens – des innovateurs de chair et de sang – trouveront des moyens de les aider.

A présent, avec de telles sommes arrivant dans tant de poches graisseuses, les brasseurs d’argent font des heures supplémentaires.

Quand la relance provoque des insomnies

Nous avons vu passer un article inquiétant. Cet afflux de nouvelle oseille, voyez-vous, n’est pas une aubaine universelle.

La plupart des gens sont ravis de l’obtenir, bien entendu – de l’argent qu’ils n’ont pas gagné, dont ils n’ont pas besoin et qu’ils ne méritent pas.

Mais aujourd’hui, toute notre sympathie va aux malheureux travailleurs qui triment nuit et jour pour le leur dérober.

La nouvelle est tombée il y a quelques jours : les jeunes banquiers d’investissement, les SPACeurs, les pros des fusacs, les brokers, les spécialistes des penny stockstout ce beau monde doit faire des semaines de 100 heures pour tenter de gérer le flux d’argent facile.

Voici un titre récent de Bloomberg :

« Les jeunes banquiers ont une vie professionnelle absurde. »

Les jeunes analystes s’échinent 24h/24 pour tenter de suivre le rythme du cash qui arrive. Des deals, des deals, des deals – chacun valant des millions de dollars pour l’industrie financière.

Tout de même, ce genre de somme vaut bien quelques nuits blanches, non ?

Les petits hamsters laborieux de la machine Goldman Sachs travaillent souvent jusqu’à 3h du matin… pour recommencer le lendemain à 9h. Ils souffrent de « manque de sommeil », affirment-ils, ainsi que de « stress mental et physique ».

« Mon corps me fait physiquement mal tout le temps, et mentalement, c’est l’horreur », déclare l’un d’entre eux.

Quittez Goldman Sachs !

Nous savons tout cela parce que le groupe de victimes de burnout a quand même trouvé le temps d’élaborer une présentation très pratique – ressemblant assez aux brochures qu’ils éditent pour séparer les clients de leurs chèques d’aide – pour se plaindre de sa situation.

Evidemment, s’ils étaient vraiment contrariés, ils pourraient simplement couper les menottes dorées qui les attachent à leur bureau Goldman Sachs et se forger un emploi du temps plus léger en tant que chauffeur Uber. Notre sympathie à leur égard n’est donc pas sans mélange.

Au moins, la solution qu’ils proposent semble complètement raisonnable : une semaine de travail limitée à 80 heures.

Mais attendez… ils laisseraient de l’argent sur la table.

Durant ces 20 heures hebdomadaires « perdues », ils pourraient élaborer une autre brochure… avec une présentation PowerPoint montrant comment investir dans un nouveau SPAC serait à coup sûr payant.

Là encore, cela pourrait rapporter des dizaines de millions de dollars à Goldman Sachs. Personne ne voudra abandonner.

Et si ces geignards de millennials ne tiennent pas le coup… eh bien, d’autres les remplaceront.

Après tout, grâce aux autorités, des milliers de milliards de dollars arrivent sur le marché. De l’argent est créé… et change de main… à un rythme sans précédent.

Et aujourd’hui, Goldman Sachs, Robinhood, les fabricants de gadgets chinois, les fournisseurs de vaccins, les boutiques de vins et spiritueux, les SPAC, les salles de vente, les propriétés dans les villes Zoom – les revendeurs de rêves du monde entier ont du mal à suivre la demande.

Et bientôt, encore plus d’argent…

Pour les porteurs d’eau surexploités de Wall Street, la situation va probablement empirer car…

… Oui, du nouvel argent est en chemin ! Selon Bloomberg :

« L’équipe Biden envisage un prochain plan économique jusqu’à 3 000 Mds$. »

Youpi ! Et cette nouvelle tombe juste après la dernière gigantesque gabegie à 1 900 Mds$ – qui se répand désormais dans toute l’économie comme des termites dans un tas de planches.

Cela après que la Réserve fédérale a multiplié son bilan (une mesure de la masse monétaire) par dix à ce jour au XXIème siècle… et l’a doublé rien que sur les 18 derniers mois.

Imaginez le boom que toute cette relance va causer ! Bientôt, nous serons tous riches, évidemment.

Nous n’arrivons tout simplement pas à comprendre pourquoi les gens n’y ont pas pensé plus tôt. Isaac Newton… franchement… pourquoi se donner du mal avec les lois de la gravité quand on peut simplement imprimer de la monnaie ?

Albert Einstein… pourquoi perdait-il son temps avec la « relativité » ?

Thomas Edison ? Qu’est-ce qu’une ampoule comparée aux milliers de milliards fraîchement sortis de la planche à billets ?

C’est si simple : il suffit d’imprimer de l’argent et de le dépenser, de le donner à vos amis… et de laisser des escrocs s’en emparer.

Comment se fait-il qu’il ait fallu à la race humaine près de 600 ans, suite à l’invention de la presse à imprimer, pour découvrir qu’on pouvait l’utiliser de manière aussi audacieuse et merveilleuse ?

Nous n’en savons rien… si bien que nous allons devoir laisser cette question sans y toucher… comme un putois endormi au soleil.

Pour plus d'informations et de conseils de ce genre, c'est ici et c'est gratuit

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Fondateur et président d'Agora Inc., une maison d'édition publiant des lettres d'information financières pour les investisseurs particuliers.