Le plus grand fonds souverain au monde perd 14,4% au premier semestre 2022

68,5 %
Les investissements en actions représentaient 68,5% du portefeuille du
fonds souverain de Norvège.

Le fonds souverain de Norvège, le plus important au monde, a perdu près de 170 milliards d’euros au cours des six premiers mois de l’année 2022.

Chute de la tech

Mercredi 17 août 2022, la Banque de Norvège a publié les résultats du plus gros fonds souverain du monde. Ceux-ci révèlent que le fonds souverain de Norvège a perdu 1.680 milliards de couronnes, soit 170 milliards d’euros, rien qu’au cours du premier semestre de l’année 2022. Il a ainsi chuté de 14,4% pour atteindre une valeur totale de 11.657 milliards de couronnes. 

Le fonds souverain de Norvège est habituellement porté par les produits pétroliers, dont la Norvège est le principal exportateur en Europe de l’Ouest. Mais, « le marché a été affecté par la hausse des taux, une inflation élevée et la guerre en Europe », explique Nicolai Tangen, le directeur du fonds. Ainsi, les investissements en action ont chuté de 17%. Rien que dans le domaine des technologies, les actions ont chuté de 28%. En revanche, les valeurs énergétiques ont, quant à elles, augmenté de 13%.

1,3% de la capitalisation boursière mondiale

Pour ne pas submerger l’économie interne à la Norvège, le fonds souverain ne fait des investissements qu’à l’étranger. À la fin du premier semestre 2022, les actions représentaient 68,5% du portefeuille du fonds souverain de Norvège. Les investissements dans l’immobilier, qui représentent près de 3% des actifs du fonds, ont augmenté de 7,1% en valeur. En revanche, les placements en obligation ont perdu 9,3% tandis que les énergies renouvelables ont perdu 13,3%.

Le fonds souverain de Norvège contrôle près de 1,3% de toute la capitalisation boursière de la planète. Il est également présent au capital de plus 9.300 entreprises à travers le monde. En août, le fonds souverain de Norvège avait une valeur supérieure à 12.300 milliards de couronnes, soit une hausse de sa valeur de plus de 600 milliards de couronnes (soit plus de 60 milliards d’euros) en moins de deux mois.


A découvrir