La seule chose sur laquelle démocrates et républicains s’accordent

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Bill Bonner Publié le 25 juin 2020 à 14h57
Fmi Trump 2017 Croissance 2
12000 MILLIARDS $Le FMI prévoit que la crise va retirer 12.000 milliards de dollars de richesse au monde.

Le système américain donne des signes manifestes de pourriture, et la population réagit en conséquence. Il y a cependant un sujet qui met tout le monde d’accord…

La pourriture qui a envahi le cœur du système pousse les Américains vers les extrêmes. Républicain ou démocrate… conservateur ou progressiste… pour ou contre.

Et les deux côtés s’éloignent de plus en plus l’un de l’autre.

Donald Trump semble tenir fermement les commandes d’un des côtés – vantant « la loi et l’ordre » comme thème de campagne.

L’autre côté cherche encore sa voie. Les démocrates ont choisi Joe Biden comme candidat. Mais en période de fin d’empire dégénéré, le centre se ramollit. Les gens ne font plus confiance au « système », et ne l’aiment plus. Ils savent qu’il est corrompu et inerte.

Ils veulent une solution… et un homme fort – un Maximilien Robespierre, un Vladimir Lénine ou un Juan Perón – pour les mener jusqu’à la terre promise.

Avec Biden, ils ont choisi le statu quo. Même s’il gagne l’élection, nous doutons que cela les mène bien loin.

Tomber d’accord

Parce que s’il y a une politique sur laquelle tant la droite que la gauche s’accordent, c’est bien la planche à billets. En deux mots : M. Trump veut imprimer de l’argent pour les entreprises, des ponts, des murs, les compères, l’armée, Wall Street et les factions du Deep State qui le soutiennent.

Les démocrates, en revanche, sont pour le revenu universel, des soins médicaux gratuits pour tous, l’éducation gratuite, plus de « programmes sociaux »… et plus d’argent pour Deep State et Wall Street aussi.

Mais l’épargne américaine est déjà épuisée. Si les autorités devaient emprunter honnêtement, elles devraient laisser les taux d’intérêt grimper – ce qui approfondirait la récession.

L’alternative serait de lever des impôts pour financer ces programmes… mais là encore, cela ne ferait qu’affaiblir l’économie qu’ils prétendent « stimuler ».

Il n’y a donc qu’une seule option, en réalité. Toutes ces dépenses – qu’elles viennent de la droite ou de la gauche – devront être couvertes par de l’argent venant de la planche à billets.

Toujours plus de fausse monnaie

Le régime de M. Trump a déjà imprimé plus de fausse monnaie, et sur une plus courte période de temps, que tout autre gouvernement dans l’histoire du monde. Il a tant dépensé et emprunté que mêmes ses collègues républicains s’en inquiètent. De CNSNews :

« Une coalition de leaders conservateurs a envoyé une lettre au président Donald Trump et à Mitch McConnell, leader de la majorité au Sénat US, avertissant que les dépenses du Congrès dans le cadre du coronavirus doivent cesser parce qu’on s’approche des 10 000 Mds$ – soit plus que la somme dépensée par le gouvernement pour la Guerre d’indépendance, la Guerre de sécession, la Première guerre mondiale et la Deuxième guerre mondiale réunies. »

Le déficit américain s’approche des 20% du PIB… et pourtant, les autorités promettent encore plus de fausse monnaie.

On débat notamment du plan de Trump consistant à dépenser 1 000 Mds$ en infrastructures. De Bloomberg :

« L’administration Trump prépare une proposition d’infrastructures de près de 1 000 Mds$ dans le cadre de sa stratégie de relance de la plus grande économie au monde, selon des personnes proches du dossier.

Une version préliminaire, en préparation au département des Transports US, réserverait la majeure partie de cette somme pour des travaux d’infrastructures traditionnels, comme les routes et les ponts, mais prévoirait également des fonds pour l’infrastructure 5G et la bande passante dans les campagnes, selon les sources. »

Il y a aussi le plan des démocrates. CNBC :

« Si les démocrates de la Chambre des Représentants obtiennent gain de cause, une deuxième série de chèques serait envoyée aux Américains concernés, sur la base du HEROES Act, approuvé en mai.

Ces paiements seraient semblables au premier round – jusqu’à 1 200 $ par individu, ou 2 400 $ par couple. Cette fois-ci, les personnes éligibles pourraient recevoir 1 200 $, une hausse par rapport aux 500 $, pour trois individus par famille au maximum. »

Où mène toute cette impression monétaire ? Que se passera-t-il quand on retirera le bol de punch ?

Pour plus d'informations et de conseils de ce genre, c'est ici et c'est gratuit

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Fondateur et président d'Agora Inc., une maison d'édition publiant des lettres d'information financières pour les investisseurs particuliers.