Prêt immobilier : les secrets pour décrocher un bon taux #BESTOF

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Alain Todini Modifié le 26 juillet 2013 à 7h28

Le marché du crédit immobilier reste dynamique en dépit du contexte économique actuel. Les banques sont actives et enclins à attribuer des crédits immobiliers. Encore faut-il savoir comment s'y prendre pour décrocher la meilleure offre….En tant qu’Intermédiaire en Opérations de Banque, Credixia joue plus que jamais son rôle d’expert pour informer et négocier les meilleures conditions de financement. Suivez le guide !

Avant toute négociation, vous devez préparer minutieusement votre dossier de prêt immobilier, de telle sorte qu’il inspire confiance à la banque. D'abord, mettez autant de fonds propres que possible. Dans la plupart des banques, le montant de l'apport personnel est un élément essentiel de négociation pour faire baisser le taux. Financer plus de 20 % du montant de l'acquisition avec des fonds propres est un élément très apprécié par les banquiers.

Ensuite pour décrocher le meilleur taux du marché, il faut anticiper un minimum. Trois mois avant de déposer une demande, nettoyez vos comptes bancaires, qui seront soigneusement épluchés sur cette période. Autant que possible, soldez vos crédits à la consommation. Tout épisode de découvert est à proscrire, fût-il très court et d'un montant faible au regard de votre épargne.

Enfin, sachez vendre vos points forts. Vous n'avez pas de gros revenus ou vos rentrées financières sont irrégulières ? Insistez sur votre jeune âge, votre fort potentiel professionnel, la stabilité de vos revenus complémentaires, l'ancienneté chez votre employeur ou encore une baisse de vos charges fixes dans les années à venir. Une capacité d'épargne prouvée constituera incontestablement un atout. Réserver chaque mois une somme conséquente à son épargne ne pourra que rassurer la banque sur votre aptitude à faire face à une certaine pression financière. Il préfèrera un client à petit revenu justifiant d’une capacité à épargner plutôt qu’un client à fort revenu mais sans effort d’épargne.

Tous les établissements bancaires ne proposent pas les mêmes conditions de crédit. D'abord parce qu'ils n'ont pas les mêmes coûts de refinancement selon qu'ils appartiennent à des enseignes spécialisées ou à un grand réseau national de banques de dépôts. Ensuite parce que chaque banque a sa propre politique tarifaire. Celle-ci peut d'ailleurs varier d'une région à l'autre et d'une période de l'année à l'autre en fonction des objectifs commerciaux qu’elle souhaite développer.

Certaines banques cherchent à capter une clientèle cible et développent des conditions avantageuses pour celle-ci. Telle banque cherchera à capter les fonctionnaires, une autre les professions libérales ou les jeunes cadres à "potentiel"… Enfin, les meilleures offres sont souvent limitées dans le temps, parfois quelques semaines, le temps de faire le plein de nouveaux clients et remplir les objectifs. De sorte qu'il est presque impossible pour un particulier de s'adresser à la bonne banque au bon moment. Sauf à passer par un courtier en crédit, au fait des grilles tarifaires de l'ensemble du marché. Son rôle est de négocier à la place de son client et de décrocher la meilleure solution de financement.

Les banques proposent en général des contrats qu'elles souscrivent au profit de leurs clients (appelés contrats "groupe"). Mais la loi Lagarde les oblige désormais à accepter que les emprunteurs aient la possibilité de s'assurer auprès de la compagnie de leur choix. L’assurance de prêt est un paramètre important à négocier. D'une part parce que les contrats groupe sont chers, souvent plus chers que les contrats individuels, y compris pour les clients âgés de plus de 45 ans.

Et, d'autre part, parce que le poids relatif de l'assurance sur le coût total du crédit est d'autant plus significatif que les taux d'intérêts sont bas. De sorte qu'il est possible, d'obtenir un bon taux de crédit mais d'en perdre le bénéfice pour s'être désintéressé de l'assurance. En négociant une délégation d’assurance, vous pouvez réaliser jusqu'à 60 % d'économie sur le coût total de l’assurance de prêt, et bénéficier d'une solution d'assurance performante, même dans les cas spécifiques de risques aggravés, tel que la pratique d'un sport dangereux ou d'une profession à risque. En résumé, faire appel à un courtier c’est un gain de temps, d’argent, et de tranquillité.

A l'occasion de la période estivale, economiematin.fr vous propose les meilleurs articles de 2012 et 2013.

Article initialement publié le 26/10/2012

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Alain Todini est le président de Credixia, une société spécialisée dans le courtage en crédits immobiliers et assurances de prêts. Son rôle d’intermédiaire bancaire lui permet d’obtenir pour ses clients le meilleur taux de crédit immobilier associé aux conditions les plus avantageuses.

Aucun commentaire à «Prêt immobilier : les secrets pour décrocher un bon taux #BESTOF»

Laisser un commentaire

* Champs requis