Croissance, pouvoir d’achat… l’OFCE annonce de mauvaises nouvelles

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 10 juin 2022 à 12h26
Inflation France Insee Guerre 1
5,2%L'inflation en mai 2022 s'est établie à 5,2% en France.

Après la Banque Mondiale et l’OCDE, voilà le tour de l’OFCE… Si le gouvernement français tarde à réviser officiellement ses prévisions de croissance en tenant compte de l’inflation qui a explosé depuis le début de l’année, l’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE) ne s’est pas privé de donner quelques mauvaises nouvelles le 9 juin 2022…

La croissance de la France pour 2022 revue à la baisse

Comme la Banque Mondiale et l’OCDE, qui ont révisé à la baisse leurs prévisions de croissance pour les adapter à la nouvelle situation géopolitique et économique mondiale, l’OFCE a fait de même. Sauf que dans le cas de l’observatoire, les dernières prévisions ne dataient pas de quelques mois mais de deux semaines seulement. Preuve, s’il en fallait, que la situation évolue très rapidement.

« Le scénario n’a pas changé », explique l’OFCE dans la conférence de presse liée à la publication de sa note le 9 juin 2022. Mais « ce qui a changé est l’acquis de croissance à la fin de l’année 2021 ». L’Insee a en effet révisé la croissance française de 2021, la baissant de 0,2 point à 6,8%. L’OFCE a donc pris cette nouvelle donnée en compte.

En conséquence, la prévision de croissance pour la France est baissée : désormais, l’OFCE ne s’attend plus qu’à une croissance de 2,4% en 2022, après 6,8% en 2021. Une révision à la baisse de 0,3% par rapport à la précédente mais qui reste relativement positive : l’OFCE s’attend toujours à une croissance dans le vert pour la France en 2022, et ce malgré un premier trimestre qui s’est clos sur une croissance négative (-0,2%) pour le pays.

L’inflation explose et va frôler les 5% annuels

Sans surprise, l’OFCE confirme la tendance haussière des prix et prévoit une moyenne annuelle plus qu’élevée : 4,9% en 2022. Un taux qui a de quoi inquiéter : pour que la moyenne annuelle atteigne ce niveau, l’inflation doit rester élevée et dépasser les 5% durant plusieurs mois encore en 2022 puisque ce taux n’a été dépassé qu’en avril et mai 2022 pour l’instant.

Mais les Français peuvent souffler : ça aurait pu être pire. Selon l’observatoire, sans les mesures du gouvernement, l’inflation annuelle en France atteindrait 7% en moyenne, ce qui est cohérent avec les niveaux d’inflation des autres pays européens.

Le pouvoir d’achat se fait laminer en France

Conséquence directe de la hausse des prix : la baisse du pouvoir d’achat des ménages. Au centre de la campagne pour les Législatives 2022, le pouvoir d’achat devrait, selon l’OFCE en 2022, se réduire comme rarement vu dans l’histoire moderne.

Malgré l’ensemble des mesures gouvernementales et des annonces, les ménages perdront, en 2022, 0,8% de pouvoir d’achat. Selon l’observatoire, depuis le début des années 90, seulement au lendemain de la crise des subprimes une telle baisse avait été observée. Elle était alors supérieure, plus proche de 1%.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013.   Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Aucun commentaire à «Croissance, pouvoir d’achat… l’OFCE annonce de mauvaises nouvelles»

Laisser un commentaire

* Champs requis