Pétrole : moins de 100 dollars le baril, le carburant à moins de 1,60 euro ?

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 8 avril 2022 à 9h06
Petrole Hausse Prix Pompe 1
100 DOLLARSLe prix du baril de pétrole a franchi la barre des 100 dollars le 1er mars 2022.

Si les tensions entre l’Occident et la Russie se poursuivent, le Kremlin ayant le 7 avril 2022 été exclu du Conseil de Sécurité de l’ONU tandis que de nouvelles sanctions sont annoncées, la Bourse semble se stabiliser. Le 8 avril 2022 au matin, le pétrole est retombé sous la barre des 100 dollars le baril, poursuivant sa tendance haussière.

Pour les automobilistes, c’est une aubaine : le prix du litre de carburant va enfin connaître à nouveau un niveau décent.

Le baril de Brent et de WTI annulent les hausses liées à la guerre en Ukraine

Après le pic du 23 mars 2022, lorsque le prix du baril de Brent avait atteint 121 dollars, le cours du pétrole en Bourse a entamé une tendance baissière qui s’est poursuivie tout le mois de mars et la première semaine d’avril 2022. Les tensions internationales ont poussé à des décisions stratégiques qui devraient permettre à l’offre de brut d’être suffisante par rapport à la demande. Les États-Unis, notamment, ont déclaré qu’ils puiseraient massivement dans leurs réserves stratégiques.

Le résultat est net : le 8 avril 2022 avant l’ouverture de la Bourse de Paris, le prix du baril affichait moins de 100 dollars. 95,56 dollars pour le WTI, moins cher, mais surtout 99,89 dollars pour le baril de Brent.

Ce niveau est le même qu’à la mi-mars 2022 mais, surtout, qu’avant le début de la guerre en Ukraine. Le choc du conflit passé, la Bourse semble s’assagir tandis que la demande de brut baisse à mesure que la pandémie de Covid-19 se répand.

Une baisse qui se cumule… avec la ristourne du gouvernement

Pour les automobilistes, c’est plus qu’une bonne nouvelle : le baril à moins de 100 dollars, cela représenterait un prix à la pompe d’environ 1,75 euro le litre si on en croit les données du ministère de la Transition écologique et solidaire. Si ce prix élevé est près de 10 centimes d’euro supérieur au prix du mois de janvier 2022, c’est sans compter sur la décision du gouvernement de réduire artificiellement les prix.

La ristourne accordée par l’État sur les prix des carburants, de 15 centimes HT donc 18 centimes TTC, n’est pas conditionnée à un prix du baril de brut : elle s’applique quel que soit ce prix. La seule condition qui existe est temporelle : la ristourne sera accordée du 1er avril au 31 juillet 2022.

De fait, en reprenant les prix des carburants enregistrés par le ministère et en appliquant la remise, les prix du litre d’essence et de gasoil pourraient tomber sous la barre des 1,60 euro dans le courant du mois d’avril 2022.

De tels prix n’avaient plus été enregistrés depuis le début de l’année 2022 en France : la dernière semaine de l’année 2021, le gasoil affichait un prix de 1,5367 euro, l’essence SP95-E10 de 1,6099 euro.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013. Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Aucun commentaire à «Pétrole : moins de 100 dollars le baril, le carburant à moins de 1,60 euro ?»

Laisser un commentaire

* Champs requis