Prix de l’énergie : des mesures de soutien en préparation par le gouvernement

Par Olivier Sancerre Modifié le 29 novembre 2022 à 9h14
Prix Energie Hausse Mesures Gouvernement 2
400 EUROSLa hausse annuelle sur les factures de l'énergie pourra monter à 400 euros.

La flambée programmée des prix du gaz le 1er octobre 2021 et de l'électricité en début d'année prochaine est une bombe à fragmentation sociale et politique que le gouvernement cherche à désamorcer au plus vite. Des mesures de soutien supplémentaires vont être mises en place pour les ménages les plus modestes.

Une aide supplémentaire de 150 euros va être versée au printemps prochain dans le cadre du chèque énergie, a annoncé Bruno Le Maire à CNews. Cette somme s'ajoute aux 100 euros de plus que recevront les ménages les plus modestes au mois de décembre pour faire face à la flambée des factures de ces prochains mois : la hausse annuelle devrait en effet s'établir entre 300 à 400 euros. Le ministre de l'Économie prévient que la hausse sur les prix de l'énergie va « perdurer quelques mois ». En plus de l'augmentation vertigineuse du gaz, qui sera de 12,6% au 1er octobre, il indique qu'il existe des risques d'augmentation des tarifs de l'électricité pour le mois de janvier 2022.

Bombe sociale à retardement

« Le gouvernement a parfaitement conscience du problème et voit parfaitement à quel point cela peut peser sur le pouvoir d'achat des ménages », a-t-il insisté. La solution, pour le moment, n'est pas de baisser la TVA pour atténuer l'augmentation prévue des prix de l'énergie. « On n'a pas de marge de manoeuvre. La seule, c'est le chèque énergie », indique le ministre. Pour lui, il faut jouer la carte européenne, car « il y a une aberration au niveau européen. La flambée du gaz se répercute sur le prix de l'électricité. D'un point du vue économique c'est absurde et d'un point de vue écologique c'est incohérent ». Le gaz est une énergie fossile, l'électricité est produite, en France du moins, avec le nucléaire. « Je ne supporte pas la corrélation entre une énergie fossile et l'énergie nucléaire », assène-t-il.

Chèque énergie

Pour réduire le fardeau de la hausse des prix de l'énergie, Gabriel Attal a déclaré que le gouvernement travaillait à des mesures de soutien supplémentaires. « En plus du chèque énergie que l'on a augmenté de 100 euros pour 6 millions de ménages, on réfléchit à d'autres mesures, notamment s'agissant du prix du gaz », a indiqué le porte-parole du gouvernement sur Europe 1. Il n'a cependant pas voulu entrer dans les détails, mais il ne fait guère de doute que cette question des prix de l'énergie va occuper la pré-campagne présidentielle ces prochains mois.

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.

Laisser un commentaire

* Champs requis