« Prix entrepreneure responsable » : les femmes et la Responsabilité Sociale d’Entreprise à l’honneur

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Marie-Christine Mahéas et Dana Allen Modifié le 22 février 2013 à 11h44

L’European Professional Women’s Network (EPWN), 1er réseau européen de femmes cadres et entrepreneurs, a annoncé ses 6 demi-finalistes du Prix de l’Entrepreneure Responsable récompensant les créatrices d’entreprises de moins de 5 ans, s’inscrivant dans une démarche de responsabilité sociétale, sociale et/ou environnementale. Ce prix se trouve à la croisée de deux priorités : l’entrepreneuriat au féminin et la Responsabilité Sociétale de l’Entreprise (RSE). « Nous l’avons créé en partant du constat que nous, membres de EPWN, sommes des femmes relativement privilégiées et nous cherchions un moyen au sein du réseau d’aider des femmes moins privilégiées en leur faisant bénéficier du réseau et de ses activités d’une part, et des multiples expertises des membres d’autre part » explique Marie-Christine Mahéas, co-présidente de l’EPWN-Paris et membre du jury. À la clé de cette compétition, la lauréate bénéficiera de l’expertise et de l’accompagnement d’une équipe de choc, composée d’expertes dans le domaine dans lequel elle évolue.

Et les 6 demi-finalistes sont...

Audrey Cohade a créé Sober Software, convaincue qu’une contribution à un modèle alternatif de société passe par la sphère économique. Sa start-up propose des outils favorisant les économies d’énergies dans tous les secteurs d’activités. Issue d’un milieu rural, Audrey est ingénieure diplômée de l’Université de Savoie et codirige par ailleurs le bureau d’études collaboratives Incub’, spécialisé en sobriété énergétique. En participant au Prix Entrepreneure Responsable, elle espère que son projet trouvera un écho, qu’il sera reconnu comme un modèle innovant et responsable. Dans cette démarche, l’aide du réseau European-PWN Paris est essentielle, notamment grâce à l’aide des paires ou mentors qui est offerte aux candidates, « une plus-value considérable pour le développement à l’international de mon projet, à son positionnement stratégique et sa communication » reconnait Audrey.

Samantha Pastour est la créatrice du site Bill’iz dédié à « tous ceux qui n’aiment pas jeter ». En effet, l’idée est partie du fait que tout est possible sur internet : Revendre, louer, donner, réparer, recycler mais référencé sur des sites différents. Pour gagner du temps, Bill’iz permet de faire tout cela à partir d’une seule plateforme. E-shoppeuse de la première heure, Samantha avait déjà constituée en 1995 une base de données de ses achats pour retrouver ses factures et tickets rapidement. Après un passage au Founder Institute en Juillet 2012, l’idée prend forme et le site est créé, l’équipe constituée et les partenariats sont vite trouvés. Sa participation au Prix Entrepreneure Responsable a surtout été motivée par son désir d’être soutenue. « Je suis dans une phase où j'ai besoin de conseils avisés dans le domaine marketing, commercial, juridique, financier... Toutes ces compétences sont présentes au sein d'EPWN. C’est pourquoi, je veux vraiment gagner ce prix pour en bénéficier »

Avec « Je vis mieux », Mathilde de Bausset positionne son entreprise responsable comme le partenaire des « classes moyennes paupérisées » dans leur consommation courante en leur permettant d’accéder à des produits de première nécessité, à prix réduit. Pour les marques, c’est un programme de marketing relationnel unique et social pour s’adresser à ce marché du « bas de la pyramide » en France, via des bons de réduction et une communication responsable. L’ambition de Mathilde de Bausset est de démontrer que des solutions pérennes existent dans la résolution des problèmes sociaux, créatrices de valeur aussi bien pour les entreprises que pour les Hommes. En participant au Prix Entrepreneure Responsable, Mathilde « teste » son projet auprès d’une cible de professionnelles, aussi bien dans sa dimension sociale que dans sa dimension de business. « Je crois beaucoup en la force des réseaux, dans lesquels l'esprit de corps facilite l'entraide, les échanges et les prises de contact. Grâce au Prix Entrepreneure Responsable et au réseau EuropeanPWN-Paris, je rencontre des femmes occupant des postes à responsabilité dans les entreprises que je prospecte » explique Mathilde dont le projet bénéficie d’une visibilité sans précédent.

« Après 20 ans dans la finance, sans doute en raison de mon origine indienne, j’ai voulu remettre l’humain au cœur de l’entreprise par le bien être. » Shahine Ismail est la créatrice d’un réseau de bien-être destiné aux entreprises : l’Arbre de Vie. Lancé depuis 18 mois, il regroupe 200 praticiens, outil innovant de prévention santé et des risques psychosociaux, il contribue à l’épanouissement au travail en proposant des ateliers de gestion du technostress, des ateliers relaxation, des animations bien-être, et des séances individuelles de Shiatsu, le tout sans frais d’infrastructure pour les entreprises et accessible en quelques clics via un site dédié. Elle réinvente le mieux être en entreprise. Avec l’Arbre de Vie, Shahine espère gagner le Prix Entrepreneure Responsable car cela lui permettra d’intégrer le réseau EuropeanPWN-Paris et de bénéficier d’un accompagnement notamment en ce qui concerne la démarche commerciale et les conseils juridiques, pas toujours faciles à appréhender en tant que jeune entrepreneure. Tout comme les autres candidates, le prix lui apporte la visibilité nécessaire, essentielle à ce stade du développement de sa jeune entreprise.

Partant de cette constatation que les femmes sont moins nombreuses à atteindre les postes de pouvoir, Julie Mouzon est la fondatrice du 1er forum national de femmes politiques Femmes&Pouvoirs. Afin de lutter contre ce phénomène, aider et encourager les femmes à s’engager politiquement le réseau Femmes&Pouvoirs a vocation à mettre en relation ces femmes de partis politiques différents qui viennent de toute la France, pour des partages d’expériences et du networking avec des parlementaires et des Ministres, afin de les conforter dans leur engagement et leur participation à la vie publique. C’est tout naturellement que Julie s’est tourné vers l’EuropeanPWN-Paris. « C’est un réseau potentiel de mentores, d’inspiration, de pourvoyeur d’idées et de contacts », et vers le Prix Entrepreneure Responsable « exigeant sur la qualité de la démarche sociale de l’entrepreneure et ses motivations pour contribuer à améliorer la société »

Dominique du Paty a créé Handiréseau en 2010, c’est une entreprise facilitant les partenariats et la collaboration entre les entreprises « ordinaires » et le secteur adapté et protégé (ESAT/EA – Etablissement et Service d’Aide par le Travail / Entreprise Adaptée). Handiréseau permet à l’entreprise d’ouvrir ses portes au monde du handicap. Les Etablissements et Services d’Aide par le Travail (anciens CAT) trouvent ainsi l’opportunité de développer leur production, de se professionnaliser et d’accueillir davantage de personnes handicapées qui ne peuvent intégrer des entreprises ordinaires. Etre parmi les 6 demi-finalistes du Prix Entrepreneure Responsable a permis à son projet de gagner « un label de qualité très important et une visibilité qui booste l’entreprise ! ». De plus, c’est une chance pour elle, en tant que femme entrepreneure, de pouvoir partager avec d’autres femmes ses ambitions et questionnements professionnels.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Présidentes de l'European-PWN Paris

Laisser un commentaire

* Champs requis