Pétrole : 122 dollars le baril de WTI, un record depuis 2008

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 9 juin 2022 à 14h11
Embargo Petrole Russe Annonce Joe Biden Etats Unis
200 DOLLARSSelon certains spécialistes le pétrole pourrait franchir la barre des 200 dollars en 2022.

Au lendemain d’une révision, à la baisse, des estimations de croissance mondiale pour 2022 par l’OCDE et la Banque Mondiale, les mauvaises nouvelles se poursuivent. Le 9 juin 2022, le WTI, le pétrole américain, a atteint un niveau jamais vu depuis… 2008 et le début de la crise des subprimes.

Le pétrole au plus haut depuis 2008

La tendance haussière du prix du baril de pétrole en Bourse, entamée depuis la fin de la pandémie de Covid-19 et exacerbée par la guerre en Ukraine, ne s’arrête pas. Au contraire : le prix du baril de pétrole a atteint des nouveaux records.

C’est le cas du West Texas Intermediate (WTI), le pétrole américain. Après avoir fortement réduit sa différence de prix par rapport au Brent, le WTI restant moins cher que le pétrole de la mer du Nord, il a continué de grimper. Le 9 juin 2022, en amont de l’ouverture des Bourses européennes, il s’échangeait à 122,29 dollars le baril (contre 123,89 dollars pour le Brent).

S’il reste moins cher que son homologue de la mer du Nord, il atteint un niveau de prix inédit depuis juillet 2008, soit depuis 14 ans. Or, c’est durant le premier semestre 2008, et plus précisément début juin 2008, que le WTI a atteint son record absolu en termes de prix, franchissant la barre des 140 dollars le baril.

Vers les 140 dollars le baril de brut, voire 200 dollars ?

La tendance haussière risque de se poursuivre : avec l’été, la demande de carburant augmente du fait des millions de trajets effectués dans le monde, que ce soit en voiture ou en avion. Or, l’offre est de plus en plus limitée : le pétrole russe est de moins en moins acheté à la suite des sanctions.

Selon la banque Goldman Sachs, qui tablait sur un baril à 125 dollars durant l’été 2022 dans ses prévisions de début d’année, le prix du baril pourrait atteindre un niveau très proche de son record historique, voire le dépasser. Goldman Sachs s’attend en effet à un baril à plus de 140 dollars.

Si Goldman Sachs s’attend à une baisse du prix après le pic estival, ce n’est pas le cas de certains spécialistes du secteur : Doug King, président de RCMA Group, prévoit un baril à 200 voire 250 dollars avant la fin de l’année 2022.

Des prévisions qui seraient catastrophiques pour l’économie mondiale, si elles venaient à se réaliser. 250 dollars, c’est plus que le double du prix actuel, ce qui conduirait à un prix du litre de carburant qui dépasserait les 3 voire les 4 euros.

Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013. Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Aucun commentaire à «Pétrole : 122 dollars le baril de WTI, un record depuis 2008»

Laisser un commentaire

* Champs requis