Le projet de budget 2014 présenté aujourd’hui : 82 milliards d’euros de déficit « seulement »

Cropped Favicon Economi Matin.jpg
Par Laure De Charette Modifié le 25 septembre 2013 à 2h31

Le déficit s'est creusé cette année de 10 milliard d'euros. Une pacotille ? Pas vraiment. Le projet de loi de Finances 2014 est présenté ce matin en Conseil des ministres. Cela fait depuis le mois de janvier qu'il est en cours d'élaboration, comme le veut le calendrier.

Loin, si loin, de l'objectif d'un déficit à 3%

Au lieu d'accuser un trou dans ses comptes de 72 milliards d'euros comme ce fut le cas cette année, la France devrait désormais trouver 82 milliards d'euros si elle voulait revenir à l'équilibre l'an prochain. Un objectif dont il n'est absolument pas question dans l'esprit des dirigeants, leur seul objectif étant, depuis 1975, date du dernier budget excédentaire, de freiner l'explosion du déficit public. Vivrait-on au-dessus de nos moyens... ?!

En somme, le déficit public devrait s'établir à 4,1 % du PIB cette année et à 3,6 % l'an prochain. On est donc loin, très loin, de l'objectif d'un déficit à 3%, qui, il y a un an encore, était qualifié d'incontournable par l'ensemble de la classe dirigeante française et européenne. Bruxelles avait octroyé à l'Hexagone un délai supplémentaire de deux ans pour parvenir à ces fameux 3%, autant dire que la France a sauté dessus !

Pour autant, le budget n'est pas exempt d'un serrage de ceinture. 15 milliards d'euros d'économies sont prévus, cette fois en coupant dans les dépenses publiques plus qu'en augmentant les recettes via l'impôt. C'est moins que cette année (40 milliards), mais conséquent tout de même.

Pour la première fois, Bruxelles va amender le texte avant nos députés et sénateurs

Le ministre de l'Economie et des Finances, Pierre Moscovici, doit défendre demain à Bruxelles son projet de loi de Finances. Auparavant, le texte était transmis à l'Assemblée nationale, qui dispose de 40 jours pour en discuter, puis au Sénat, qui dispose de 20 jours pour l'examiner. Ensuite seulement, en décembre, il était transmis à la Commission Européenne.

Cette fois, c'est Bruxelles qui, le premier, aura son mot à dire, avant nos élus, et pourra demander des modifications. En mars dernier, une nouvelle législation, qui octroie un droit de regard à la Commission sur la construction des budgets des États membres, a en effet été adoptée par le Parlement européen.

Cropped Favicon Economi Matin.jpg

Journaliste depuis 2005, Laure de Charette a d'abord travaillé cinq ans au service France du quotidien 20 Minutes à Paris, tout en écrivant pour Economie Matin, déjà. Elle est ensuite partie vivre à Singapour en 2010, où elle était notamment correspondante du Nouvel Economiste et où elle couvrait l'actualité politique, économique, sociale -et même touristique !- de l'Asie. Depuis mi-2014, elle vit et travaille à Bratislava, en Slovaquie, d'où elle couvre l'actualité autrichienne et slovaque pour Ouest France et La Libre Belgique. Elle est aussi l'auteur de plusieurs livres, dont "Chine-Les nouveaux milliardaires rouges" (février 2013, Ed. L'Archipel) et "Gotha City-Enquête sur le pouvoir discret des aristos" (2010, Ed. du Moment). Elle a, à nouveau, rejoint l'équipe d'Economie Matin en 2012.

Aucun commentaire à «Le projet de budget 2014 présenté aujourd’hui : 82 milliards d’euros de déficit « seulement »»

Laisser un commentaire

* Champs requis