Quartiers sensibles : 600 millions d’euros offerts par Najat Vallaud-Belkacem

Cropped Favicon 1.png
Par Jean-Baptiste Le Roux Publié le 28 avril 2014 à 8h55

Opération séduction pour le gouvernement, qui s’apprête à flatter une fois encore un électorat qui lui était depuis quelques années acquis, mais qui vit assez mal les réductions d’allocations envisagées dans le cadre des 50 milliards d’euros d’économies. Pour compenser cela, la ministre de la Ville, Najat Vallaud-Belkacem, s’apprête à mettre 600 millions d’euros sur la table.

Une dotation importante pour les quartiers de France en difficulté.

Programme d'investissement d'avenir : 600 millions d'euros pour les quartiers sensibles

Najat Vallaud-Belkacem, la nouvelle ministre de la Ville du gouvernement Valls, a déclaré ce lundi 28 avril que 600 millions d’euros seraient orientés vers les quartiers sensibles du pays, dans le cadre du programme d’investissement d’avenir (PIA). La ministre souhaite en effet "mettre le paquet sur l’emploi" dans ces quartiers difficiles.

Un courrier adressé aux maires de zones urbaines sensibles

La ministre s’est fendue pour cela d’un courrier, adressé aux maires, un millier environ, ayant des zones sensibles sur leur territoire municipal. Il faut dire que l’écart entre une zone urbaine sensible (ZUS) et le reste du territoire, au moins sur le plan de l’emploi, est palpable. Environ 46 % des adultes des ZUS ont un emploi contre 64 % dans une agglomération classique. "La politique de la Ville ne peut réussir si elle n’est pas toute entière engagée sur le front de l’emploi" précise dans cette lettre Najat Vallaud-Belkacem.

Lever des investissements privés dans les cités

"Rénover le cadre de vie ne suffira jamais si on y transpose les mêmes difficultés sociales" ajoute également la ministre de la Ville, dans ce courrier. D’où la nécessité pour Najat Vallaud-Belkacem "d’apporter du développement économique dans les quartiers, pour créer de l’activité et donc de la vie sur place". C’est bien pour cela, semble-t-il, que la ministre a annoncé ce lundi, le déblocage d’une enveloppe de 600 millions d’euros, dont le but est de lever "des investissements privés et co-investir dans des projets structurants, comme des pépinières d’entreprises ou des maisons de santé."

A noter que 75 millions d’euros devraient également être consacrés à la rénovation des centres commerciaux de ces zones, ainsi qu’à l’artisanat de quartier. Des sommes qui viennent s’ajouter aux contrats aidés, qui consistent en une subvention de 5 000 euros contre l’embauche d’un jeune de quartier populaire…

Cropped Favicon 1.png

Jean-Baptiste Le Roux est membre de la rédaction d'Economie Matin

Suivez-nous sur Google News Economie Matin - Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités.