Rappels produits : vérifiez avant d’acheter

Photo Jean Baptiste Giraud
Par Jean-Baptiste Giraud Publié le 15 juin 2022 à 11h30
Rappel Produit Mars
700En 2019, la DGCCRF confiait qu'elle constate environ 1.000 retraits et plus de 700 rappels par an, tous produits confondus.

Régulièrement, des produits de consommation courante font l’objet de rappel, et dans certains cas, ces rappels sont largement médiatisés. C’était le cas au mois de mars dernier pour les pizzas surgelées de la marque Buitoni, qui ont rendu plusieurs dizaines d’enfants très gravement malades.

Des rappels produits à l'appel en France

Pourtant, des associations de consommateurs et des médias ont réussi à trouver ces fameuses pizzas dans les bacs à surgelés de grandes enseignes. Les gérants des magasins incriminés plaident l’erreur, l’oubli, la négligence, mais au final, ces produits qui ne devaient plus être vendus, l’étaient encore.

Ce phénomène n’a rien d’isolé. On le retrouve aussi avec les appareils électroménagers ou les meubles. Avec toutefois une différence de taille. Il ne viendrait à l’idée de personne de revendre des pizzas surgelées qui ont fait l’objet d’un rappel produit sur un site de petites annonces, d’autant que les procédures de remboursement sont assez claires.

Vérifier sur Internet avant d'acheter

À l’inverse, obtenir le retour ou le remboursement d’un produit électroménager, électronique ou même d’un meuble peut être plus compliqué. Et surtout, on peut totalement ignorer que l’objet fait l’objet d’un rappel et d’une interdiction à la vente.

Mon conseil du jour est donc le suivant : si vous vous apprêtez à acheter un appareil électrique ou électronique d'occasion, regardez voir sur Internet s’il n’a pas fait l’objet d’un rappel. Vous seriez surpris de voir ce qu’on peut trouver comme objets rappelés. Même des meubles en apparence anodins, comme une simple commode, ont été rappelés dans le passé, parce qu’ils avaient blessé des gens.

Retrouvez le podcast ici

Photo Jean Baptiste Giraud

Jean-Baptiste Giraud est le fondateur et directeur de la rédaction d'Economie Matin. Il est également intervieweur économique sur RTL dans RTL Grand Soir (en semaine, 22h17) depuis 2016. Jean-Baptiste Giraud a commencé sa carrière comme journaliste reporter à Radio France, puis a passé neuf ans à BFM comme reporter, matinalier, chroniqueur et intervieweur. En parallèle, il était également journaliste pour TF1, où il réalisait des reportages et des programmes courts diffusés en prime-time.  En 2004, il fonde Economie Matin, qui devient le premier hebdomadaire économique français. Celui-ci atteint une diffusion de 600.000 exemplaires (OJD) en juin 2006. Un fonds economique espagnol prendra le contrôle de l'hebdomadaire en 2007. Après avoir créé dans la foulée plusieurs entreprises (Versailles Events, Versailles+, Les Editions Digitales), Jean-Baptiste Giraud a participé en 2010/2011 au lancement du pure player Atlantico, dont il est resté rédacteur en chef pendant un an. En 2012, soliicité par un investisseur pour créer un pure-player économique,  il décide de relancer EconomieMatin sur Internet  avec les investisseurs historiques du premier tour de Economie Matin, version papier.  Il a également été éditorialiste économique sur Sud Radio de 2016 à 2018.   Jean-Baptiste Giraud est également l'auteur de nombreux ouvrages, dont notamment "Combien ça coute, combien ça rapporte" (Eyrolles), "Les grands esprits ont toujours tort", "Pourquoi les rayures ont-elles des zèbres", "Pourquoi les bois ont-ils des cerfs", "Histoires bêtes" (Editions du Moment) ainsi que "le Guide des bécébranchés" (L'Archipel).