Covid-19 : les nouvelles règles d’isolement face au variant Omicron

Paolo Garoscio
Par Paolo Garoscio Modifié le 3 janvier 2022 à 9h25
Echappement Immunitaire Omicron Covid19
15,2%Le taux de positivité des tests a atteint 15,2% en France.

Sur le front de la pandémie de Covid-19, dont le regain d’intensité est lié au variant Omicron, la France commence l’année 2022 en franchissant la barre des 10 millions de cas cumulés depuis l’apparition du virus. Le Monde, de son côté, devrait atteindre les 300 millions durant les premières semaines de janvier 2022.

Mais le gouvernement de Jean Castex a décidé de ne pas reconfiner : il a simplement renforcé certaines règles, et notamment les règles d’isolement qui deviennent très compliquées.

Règles d’isolement : quatre scénarios possibles

Les nouvelles règles d’isolement face au virus Sars-Cov-2 se divisent en quatre scénarios, en fonction de la situation.

  • Si vous êtes positif avec symptômes : isolement 10 jours à partir des premiers symptômes + 48h de plus dès le 10e jour en cas de fièvre et jusqu’à 48h après disparition de la fièvre.
  • Si vous êtes positif sans symptômes : isolement 10 jours à partir de la date du test + 48h de plus en cas d’apparition de fièvre à partir du 10e jour et jusqu’à 48h après la disparition de la fièvre.

Si vous êtes cas contact, par contre, ça se complique : les règles d’isolement changent selon que le malade avec lequel vous avez été en contact a attrapé, ou non, le variant Omicron.

Si vous n’êtes pas cas contact Omicron :

  • en cas de schéma vaccinal complet (hors 3e dose), il n’y a pas d’isolement. Il suffira de faire un test de dépistage au moment de la découverte que vous êtes cas contact, puis un deuxième 7 jours après le premier ;
  • en cas de schéma vaccinal incomplet ou d’immunodépression : isolement de 7 jours avec test de dépistage, puis deuxième test de dépistage à la fin de la période de 7 jours.

Si vous êtes cas contact Omicron :

  • quel que soit le statut vaccinal, l’isolement est obligatoire pendant 7 jours après le test de dépistage (et même 17 jours si vous partagez le domicile de la personne malade) puis deuxième test de dépistage 7 (ou 17) jours après le dernier contact avec le malade.
Paolo Garoscio

Après son Master de Philosophie, Paolo Garoscio s'est tourné vers la communication et le journalisme. Il rejoint l'équipe d'EconomieMatin en 2013. Suivez-le sur Twitter : @PaoloGaroscio

Laisser un commentaire

* Champs requis